samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Le trio Safran-Thales-Nexter retenu pour Scorpion

Le trio Safran-Thales-Nexter retenu pour Scorpion

Reuters

samedi 12 juin 2010, sélectionné par Spyworld

logo

- Les contrats estimés à plusieurs milliards d’euros
- L’annonce devrait avoir lieu durant le salon Eurosatory
- L’européen EADS et l’américain SAIC étaient sur les rangs

Le ministère de la Défense devrait annoncer la semaine prochaine qu’il a sélectionné Safran , Thales et Nexter pour participer au programme Scorpion de modernisation des forces terrestres françaises, ont déclaré vendredi à Reuters trois sources proches du dossier.

Cette annonce pourrait intervenir lundi ou mardi au salon de défense Eurosatory, à Villepinte (Seine-Saint-Denis), où le ministre Hervé Morin doit faire un discours. Le salon ouvrira ses portes du 14 au 18 juin.

"Ils ont été sélectionnés pour la première phase", a déclaré une source industrielle proche du consortium Safran-Thales-Nexter, qui a demandé à ne pas être identifiée.

Deux autres sources ont déclaré à Reuters que les trois groupes français étaient retenus.

Le consortium composé de Safran, Thales et Nexter était en compétition avec une équipe formée par le groupe européen EADS et l’américain SAIC.

Personne n’était immédiatement joignable à la Direction générale de l’armement (DGA) pour un commentaire.

Le programme Scorpion (Système du contact renforcé par la polyvalence et l’infovalorisation) prévoit la modernisation des équipements des unités d’infanterie, de l’armée blindée, de l’artillerie et de reconnaissance de l’armée de terre.

Il répond à l’un des axes définis par le Livre blanc de la Défense, qui érige en priorité la remise à niveau des moyens des forces terrestres.

Les contrats potentiels du programme sont estimés à plusieurs milliards d’euros.

Les objectifs de Scorpion visent notamment à permettre aux soldats de l’armée de terre de combattre en milieu urbain et d’être mieux protégés sur les terrains de conflit actuels, comme celui de l’Afghanistan où les communications sécurisées sont au centre des opérations.

Les systèmes nécessaires font appel à des technologies de pointe complexes et onéreuses.

Les Etats-Unis ont été contraints d’annuler l’an dernier le déploiement du programme Future Combat Systems (FCS) de Boeing , tandis que le programme Future Rapid Effect Systems (FRES) britannique, auquel ont participé Boeing et Thales, connaît des retards.

La France espère éviter de reproduire les erreurs commises dans d’autres pays en mettant sur pied l’architecture adaptée dès la première phase.

La sélection de Safran, Thales et Nexter relancent en outre les perspectives d’une possible consolidation du secteur.

Luc Vigneron, PDG de Thales nommé en 2009, était auparavant à la tête de Nexter, le constructeur du char Leclerc.

Le mois dernier, Safran et Thales ont mis fin à des discussions portant sur une rationalisation de leurs activités de défense.

(Matthias Blamont, Tim Hepher, édité par Dominique Rodriguez)


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :