mercredi 20 septembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Commandements opérationnels : une nouvelle image de l’armée (...)

Commandements opérationnels : une nouvelle image de l’armée russe

RIA Novosti

samedi 12 juin 2010, sélectionné par Spyworld

logo

La réforme militaire aborde une étape nouvelle : la Russie renonce aux Régions militaires qui existent depuis près d’un siècle et demi et passe aux Commandements opérationnels stratégiques.

Les six Régions militaires seront remplacées par quatre Commandements opérationnels stratégiques (COS) avec des états-majors situés à Khabarovsk, Ekaterinbourg, Saint-Pétersbourg et Rostov-sur-le-Don. La direction de ces groupements sera assurée par des commandants dont relèveront toutes les forces, y compris la Marine de guerre, les forces aériennes et la défense anti-aérienne.

Bien entendu, les Commandements seront bien plus vastes que les Régions militaires actuelles. Le Commandement Est comprendra la Région militaire d’Extrême-Orient russe et une partie de la Région militaire de Sibérie, ainsi que la Flotte du Pacifique. Les Régions militaires de Moscou et de Leningrad fusionneront au sein du Commandement Ouest. Le Commandement Sud sera créé sur la base de la Région militaire du Caucase du Nord et comprendra aussi la Flotte russe de la mer Noire, dont les effectifs seront légèrement réduits, et la flottille de la Caspienne.

La nécessité d’une réforme prévoyant la création de Commandements interarmées en remplacement des Régions militaires se faisait sentir depuis longtemps mais le mécanisme de réalisation pose de nombreuses questions. La première d’entre elles porte sur la capacité des officiers et des généraux russes à gérer des structures interarmes aussi diverses. La seconde est de savoir si ces structures seront aptes à réagir à toutes les sortes de menaces qui surgissent dans la vaste zone de responsabilité qui est la leur sur le territoire du pays et au-delà de ses frontières ? Cela concerne surtout le commandement de la flotte, y compris sur les théâtres d’opérations éloignés : dans l’océan Indien, en Méditerranée et dans d’autres régions d’importance stratégique.

Pour que ce commandement soit efficace, le rôle des officiers de Marine doit être considérablement accru dans les Commandements interarmées, sinon la flotte perdra, en fait, son statut de force armée indépendante, pour devenir une « unité maritime de l’armée », ce qui rendrait impossible l’accomplissement de la majeure partie des missions qui incombent à la Marine.

L’équipement des troupes et des états-majors en matériel moderne de commandement et de communication pose aussi des questions importantes. La réorganisation des structrues interarmes sans disposer des moyens techniques appropriés n’apportera pas le résultat requis et, plus grave, abaissera considérablement l’efficacité de commandement des troupes même par rapport à la situation actuelle qui semble loin d’être idéale.

L’équipement des troupes en matériel de combat moderne est un problème non moins important, bien que le rythme et les volumes des livraisons aient commencé à s’accroître ces derniers temps. Ce problème est aggravé par les contradictions inhérentes au système russe de gestion des commandes militaires de l’Etat qui comporte deux départements parallèles – Rosoboronzakaz et Rosoboronpostavka – dont les fonctions sont en concurrence. La confusion qui règne dans les commandes militaires de l’Etat jointe à la crise financière de 2009 a perturbé les délais de conclusion de nombreux contrats, tandis que la transparence du système et sa fermeté face à la corruption restent insuffisantes.

L’équipement des troupes en systèmes modernes de commandement et de communication, ainsi que la construction d’aéronefs ultramodernes pour les forces aériennes et de navires pour la Marine de guerre russe accusent un retard particulier sur ce plan car les délais prévus sont souvent reportés. D’ailleurs, il convient de souligner que la responsabilité en incombe souvent dans ces cas-là non pas seulement au ministère de la Défense, mais aussi aux entreprises qui exécutent les commandes.

Ce texte n’engage que la responsabilité de l’auteur.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :