lundi 18 décembre 2017

Accueil du site > Intelligence économique > Narbonne. Espionnage industriel« Un cas potentiel récent dans l’Aude (...)

Narbonne. Espionnage industriel« Un cas potentiel récent dans l’Aude »

Recueilli par Manuel CUDEL, Midilibre.com

mercredi 23 juin 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Didier Tanyères, chargé de mission régional à l’Intelligence économique (*), intervient aujourd’hui dans un colloque, à la CCI de Narbonne

ENTRETIEN

L’intelligence économique est encore méconnue du grand public. Comment la définiriez-vous en quelques mots ?

C’est la maîtrise et la sécurité de l’information. Savoir créer de la valeur, à travers l’information, mais savoir aussi se protéger, tout au long du processus de recherche d’information, des personnes qui pourraient essayer de l’obtenir, de façon plus ou moins légale selon les cas.

Les chefs d’entreprise de la région font-ils encore preuve de naïveté en la matière ?

A titre général, oui. Ils croient trop souvent qu’ils ne sont pas concernés. C’est comme pour les cambriolages, les gens vont acheter une alarme une fois qu’ils ont été volés. Chaque entreprise doit veiller à sa propre sécurité. Le rôle des services de l’Etat est de les sensibiliser, les informer, de soutenir les démarches.

Quelles sont, selon vous, les principales carences des entreprises régionales ?

Il y a, par exemple, le problème de la sécurisation informatique. Il est, notamment, important pour une entreprise de mettre en place un bon système de sauvegarde à distance. L’entreprise peut être victime d’une perte de donnée, par exemple lors d’inondations, comme c’est le cas dans le Var. Mais 18 % des pertes de données sont dues à des atteintes externes.

Y a-t-il des sites sensibles dans l’Aude ? Comme la Comurhex...

Oui, il y a effectivement le site de la Comurhex. Et, sans entrer dans les détails, quelques entreprises qui développent des technologies qu’on n’aimerait pas forcément voir passer à l’étranger. Elles sont suivies de près par la Direction du renseignement intérieur (NDLR : née de la fusion de la DST et des RG).

L’espionnage industriel, la face illégale de l’intelligence économique, n’en représente qu’une infime partie. Mais il existe, même à l’échelle régionale. Avez-vous déjà relevé des cas potentiels dans l’Aude ?

Oui, mais je ne m’étendrai pas trop dessus. Il y a eu effectivement des cas concrets, d’étudiants étrangers, stagiaires ou vacataires, qui ne se contentaient pas des informations correspondant à l’accès qui leur était réservé dans l’entreprise... Dont un cas récent dans l’Aude. Reste ensuite à définir si l’étudiant a agi ainsi pour abonder son mémoire ou pour transmettre les informations à un tiers. Nous avons eu aussi le cas, dans l’Hérault, d’une personne qui se servait des ressources des serveurs de son entreprise pour attaquer des sites gouvernementaux. Dans ce cas-là, c’est la responsabilité du chef d’entreprise qui peut être engagée. Concernant la récente affaire audoise, quelle était la nationalité du stagiaire concerné ? Je ne peux pas en dire plus, le dossier est en cours, avec de possibles poursuites pénales. Mais ce ne sont pas forcément des pays très éloignés.

Les grosses entreprises sont souvent sensibilisées. Les stagiaires accueillis sur les sites classés, tels que la Comurhex, font par exemple l’objet d’une enquête. Les principales failles se trouveraient donc du côté des petites entreprises qui peuvent elles aussi détenir des informations sensibles...

Oui, tout à fait. La Direction du renseignement intérieur réalise parfois des audits de sécurité. C’est aussi pour ça que nous sensibilisons au maximum les entreprises. Sur la sécurité économique, qui sera abordée en première partie du colloque, mais aussi l’intelligence concurrentielle, qui sera abordée en deuxième partie pour aider les entreprises à créer de la valeur en mettant en place une démarche d’intelligence économique.

Le colloque La Chambre régionale de commerce et d’industrie et l’Etat organisent leur 3e colloque annuel sur l’Intelligence Economique, cet après-midi, à 14 h à la CCI de Narbonne.

Plusieurs interventions sont prévues : "intelligence économique au service du développement des entreprises du Languedoc-Roussillon" ; "repenser la sécurité économique" ; "la maîtrise et protection de l’information" ; "l’expert comptable acteur de l’IE" ; "l’intelligence économique adaptée aux PME / PMI régionales ; acquérir une culture d’intelligence économique" ; "témoignage d’entreprise sur l’action IE Covadis" ; "quelle form’action ?" ; "la veille".

(*) Rattaché à la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE).


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :

1 Message