lundi 18 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Echange d’espions : Igor Soutiaguine veut quitter l’Angleterre (...)

Echange d’espions : Igor Soutiaguine veut quitter l’Angleterre et retourner en Russie

AFP

jeudi 22 juillet 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Le chercheur Igor Soutiaguine, qui faisait partie des quatre Russes libérés début juillet dans le cadre de l’échange historique d’espions entre Moscou et Washington, a indiqué qu’il voulait quitter la Grande-Bretagne où il se trouve actuellement pour revenir en Russie.

"Bonjour tout le monde ! Tout est plus facile pour moi maintenant", a écrit Igor Soutiaguine dans sa première déclaration publique depuis son expulsion de Russie.

"Je me remets de mes émotions, je reprends des forces, j’ai très envie de revoir ma femme, mes filles, mes parents et mon frère (et vous tous aussi !)", a-t-il ajouté sans précision sur l’endroit où il se trouvait ou sur ses contacts avec les autorités britanniques.

"Je me prépare enfin à revenir à Obninsk (à une centaine de km au sud-ouest de Moscou) et je vais finir de réparer l’escalier extérieur de notre petite maison derrière la (rivière) Protva", a-t-il ajouté dans cette déclaration communiquée à l’AFP par son frère Dmitri.

"Cela arrivera tôt ou tard — je ne sais pas quand, mais cela arrivera à coup sûr", a-t-il dit.

Condamné pour espionnage au profit des Etats-Unis, Igor Soutiaguine figurait parmi les quatre Russes échangés début juillet à Vienne contre dix personnes arrêtées aux Etats-Unis et présentées comme des agents travaillant Moscou.

Incarcéré depuis 1999, Igor Soutiaguine avait été reconnu coupable en 2004 d’avoir transmis des informations secrètes sur le système de défense nucléaire russe à une société britannique de conseil qui servait de couverture à la CIA.

Il a été gracié début juillet par le président russe, Dmitri Medvedev, et est ensuite réapparu dans un hôtel de Londres.

Son frère, Dmitri Soutiaguine, a indiqué dans un mail jeudi à l’AFP qu’Igor n’avait jamais voulu quitter la Russie et qu’il voulait y revenir pour toujours : "son expulsion en Grande-Bretagne était tout à fait inattendue pour lui".


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :