dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Boulava : l’échec du dernier tir causé par une pièce défectueuse

Boulava : l’échec du dernier tir causé par une pièce défectueuse

RIA Novosti

samedi 24 juillet 2010, sélectionné par Spyworld

logo

L’échec du dernier tir du missile balistique Boulava, réalisé le 9 décembre 2009, a été causé par une pièce défectueuse, a annoncé vendredi à RIA Novosti une source proche à la commission d’enquête.

"La commission a établi que l’échec du dernier tir de Boulava avait été provoqué par une tuyère qui n’est pas sortie au moment de la séparation entre le premier et le deuxième étages", a indiqué l’interlocuteur de l’agence.

Selon lui, il ne s’agissait donc pas d’un défaut de conception, mais d’une pièce défectueuse.

La Russie a procédé à 12 tirs d’essai du missile Boulava, dont cinq seulement ont été des succès. Tous les tirs ont été effectués depuis le sous-marin Dmitri Donskoï (projet 941UM, classe Akoula, code OTAN - Typhon), spécialement modernisé à cette fin. Mais ce sont les sous-marins de type Iouri Dolgorouki (projet 995, classe Boreï) qui sont destinés à porter les Boulava. Le missile intercontinental R30 3M30 Boulava-30 (code OTAN SS-NX-30, dénomination internationale RSM-56) est un missile à propergol solide et à trois étages. D’une portée de 8.000 km, Boulava peut être équipé de dix ogives nucléaires hypersoniques de 100 à 150 kilotonnes à trajectoire indépendante.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :