vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Un homme inculpé d’espionnage en faveur d’Israël

Un homme inculpé d’espionnage en faveur d’Israël

Reuters

jeudi 29 juillet 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Un employé de la compagnie nationale libanaise de téléphones mobiles Alfa a été inculpé mercredi d’espionnage en faveur d’Israël et déféré devant un tribunal militaire, a-t-on appris de source judiciaire.

Si Tarek Raba’a est reconnu coupable, il risque la peine de mort, dit-on de même source.

Raba’a a été arrêté le 12 juillet, deux semaines après l’arrestation de Charbel Kazzi, un cadre d’Alfa soupçonné lui aussi d’espionner pour le compte d’Israël.

Le Liban a présenté ces arrestations comme un coup important aux activités d’espionnage d’Israël dans le pays, ajoutant que de nombreux suspects avaient aidé Israël à identifier des cibles qu’il a bombardées pendant la guerre de 2006 qui l’a opposé au Hezbollah.

Le Hezbollah a laissé entendre qu’Israël pouvait avoir utilisé des employés des télécommunications pour manipuler des données, notamment des enregistrements, afin d’impliquer le groupe dans l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri, en 2005.

Raba’a est un ingénieur des télécommunications employé par Alfa depuis 1996, dit-on de source proche des services de sécurité.

Il est soupçonné d’avoir commencé à travailler pour les services de renseignement israéliens en 2001. Il avait l’habitude de quitter le Liban deux fois par mois et de revenir à chaque fois avec au moins 10 000 dollars en liquide, dit-on de même source.

Les deux arrestations entrent dans le cadre d’une vaste enquête sur des activités d’espionnage qui a débouché sur plus de 50 arrestations depuis avril de l’an dernier. Israël n’a fait aucun commentaire.

L’arrestation de Kazzi, le mois dernier, a choqué les Libanais qui se demandent jusqu’à quel point Israël a pu infiltrer les secteurs de la sécurité et des télécommunications.

Le président Michel Souleïman, qui doit signer toute condamnation à mort avant qu’elle puisse être exécutée, a réclamé un châtiment sévère pour les espions. Le gouvernement a décidé que les condamnations à mort prononcées pour espionnage au profit d’Israël devaient être appliquées.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :