samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Terrorisme : Bruxelles cherche un contrôleur pour les transferts de (...)

Terrorisme : Bruxelles cherche un contrôleur pour les transferts de données

AFP

jeudi 29 juillet 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Bruxelles recherche un fonctionnaire prêt à s’expatrier dès le mois d’août à Washington pour "surveiller" l’utilisation faite par les Américains des données bancaires des citoyens de l’UE transmises dans le cadre de la lutte contre le financement du terrorisme. "Le profil du poste va être publié aujourd’hui (jeudi) afin de permettre le dépôt des candidatures", a annoncé Michele Cercone, porte-parole de la commissaire en charge de la Sécurité, Cecilia Malmström. La nomination de ce représentant européen a été prévue dans l’accord conclu avec Washington pour permettre au Trésor américain d’accéder aux données financières de 8.000 institutions et banques de 200 pays gérées par la société Swift, dont le siège est à Bruxelles. Cet accord entre en application le 1er août et, à compter de ce jour, le Trésor américain pourra demander le transfert de données. Les requêtes devraient être importantes, car aucun transfert n’a été autorisé depuis février. Les demandes américaines devront recevoir le feu vert d’Europol, l’agence de l’UE basée à la Haye, chargée de vérifier qu’elles sont fondées et nécessaires à la lutte contre le terrorisme. Le représentant de l’UE envoyé en poste à Washington sera ensuite chargé de contrôler que l’usage de ces données est conforme aux termes de l’accord. "Le poste est très technique, pas du tout politique", a précisé le porte-parole. "Les émoluments seront ceux d’un fonctionnaire européen", a-t-il indiqué. "La nomination sera effective dans deux ou trois mois, car il faudra que le candidat sélectionné par la Commission satisfasse aux conditions de sécurité des Etats-Unis", a-t-il expliqué. "Pour cette raison, la Commission va recruter un expert pour assurer l’intérim à compter de début août", a-t-il précisé. L’accord sur le transfert de données bancaires des citoyens européens gérées par Swift a été salué comme une "garantie de sécurité" par le président américain Barack Obama.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :