jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Pour Hervé Morin, la présence française en Afghanistan reste (...)

Pour Hervé Morin, la présence française en Afghanistan reste nécessaire

AFP

mardi 3 août 2010, sélectionné par Spyworld

logo

"L’armée française doit rester en Afghanistan parce qu’il n’y a pas d’autre solution." C’est ce qu’a déclaré le ministre de la Défense Hervé Morin, interrogé mardi sur France Inter. Alors que les Pays-Bas ont commencé, dimanche, le retrait de leurs soldats, le ministre a rappelé qu’il y avait 50 pays en Afghanistan dont 25 pays européens sur 27. "Si nous n’étions pas en Afghanistan, l’Afghanistan s’effondrerait de nouveau", a déclaré le ministre. "Se joue en Afghanistan une partie de la stabilité de la région", a-t-il ajouté.

"Nous avons une mission qui est celle d’assurer la montée en puissance des institutions afghanes", a déclaré le ministre. "Notre espoir est qu’à partir du début de l’année prochaine, nous puissions transférer un certain nombre de zones aux Afghans, qui passeraient sous leur responsabilité". "Progressivement, je l’espère, nous pourrons commencer à retirer des troupes", a-t-il ajouté.

Hervé Morin a souligné que la stratégie de l’Alliance atlantique avait changé "en faisant en sorte que, comme le réclamait la France, nous soyons plus proches de la population, que nous la respections". Selon lui, la nouvelle stratégie "repose sur l’idée qu’il ne peut pas y avoir de victoire militaire" et "sur l’idée qu’il doit y avoir une action conjointe, concomittante de l’action militaire qui est celle d’assurer la stabilité et celle du développement". Le ministre Morin a chiffré le coût budgétaire de l’intervention française en Afghanistan "aux alentours de 500 millions d’euros par an".


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :