mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > BlackBerry : l’Inde demande aux opérateurs l’accès aux données (...)

BlackBerry : l’Inde demande aux opérateurs l’accès aux données d’ici fin août

AFP

jeudi 12 août 2010, sélectionné par Spyworld

logo

L’Inde demande aux opérateurs télécoms l’accès d’ici fin août aux données cryptées du BlackBerry sous peine de bloquer deux services du téléphone multimédia en raison de préoccupations sur la sécurité, a annoncé jeudi le gouvernement dans un communiqué.

A l’issue d’une rencontre entre le secrétaire indien à l’Intérieur, G.K. Pillai, des représentants des agences de sécurité et du département des télécoms, le gouvernement a demandé que deux services BlackBerry soient accessibles aux services de renseignement d’ici le 31 août.

"Si une solution technique n’est pas apportée d’ici le 31 août, le gouvernement reverra sa position et prendra des mesures pour bloquer ces deux services du réseau", indique le communiqué.

Les deux services concernés sont des services de messagerie instantanée et de messages électroniques.

En Inde, les opérateurs qui fournissent des services BlackBerry ont la responsabilité légale de permettre aux services de renseignement d’avoir accès à tous les services de téléphonie.

Aucun commentaire du fabricant canadien du BlackBerry, Research in Motion (RIM), n’était disponible dans l’immédiat.

Une source au sein du ministère de l’Intérieur avait déclaré peu avant à l’AFP que la réunion jeudi s’était achevée "sans résultat".

"Aucune décision n’a été prise et nous aurons bientôt de nouvelles discussions", avait déclaré cette source sous couvert d’anonymat.

Des responsables au ministère de l’Intérieur ont déclaré que l’Inde pourrait fixer un délai à RIM pour avoir accès aux données cryptées, précisant qu’aucun responsable du fabricant n’était présent à la réunion, présentée comme "interne".

Seul l’opérateur public BSNL y a participé.

Mais un haut responsable de RIM, Robert Crow, en charge des relations avec les autorités gouvernementales, a déclaré avoir rendu une visite de "courtoisie" au ministre de l’Intérieur, P. Chidambaram.

L’Inde, qui compte à ce jour un million d’utilisateurs de BlackBerry, est pour RIM l’un des pays les plus prometteurs.

Le gouvernement avait auparavant prévenu qu’il pourrait autoriser les opérateurs à fournir uniquement des services de téléphonie pouvant être interceptés par les services de renseignement.

Une suspension des services cryptés BlackBerry laisserait aux utilisateurs la possibilité de téléphoner et de naviguer sur internet.

L’Inde, en proie à des violences séparatistes au Cachemire (frontière pakistanaise) et à une rébellion maoïste dans de nombreux Etats, est extrêmement sensible concernant les risques potentiels liés à la technologie. Le gouvernement craint que les nouveaux moyens de communication ne soient utilisés par des groupes d’insurgés.

En novembre 2008, un commando armé d’islamistes avait utilisé des téléphones portables et satellitaires pour coordonner des attentats à Bombay qui avaient fait 166 morts.

De son côté, l’Arabie saoudite a annoncé mardi le maintien du service messagerie du BlackBerry et la poursuite de la discussion sur le cadre réglementaire lui permettant de surveiller le contenu des échanges sur ce téléphone multimédia ultra sécurisé.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :