dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > France > Al-Qaïda au Maghreb appelle à la vengeance contre la France

Al-Qaïda au Maghreb appelle à la vengeance contre la France

AFP

lundi 16 août 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a appelé à la vengeance contre la France qualifiant, dans un message mis en ligne, le président français Nicolas Sarkozy d’"ennemi de Dieu", à la suite d’un raid meurtrier mené le mois dernier contre une base d’Aqmi au Mali.

"A l’ennemi de Dieu Sarkozy je dis : vous avez raté votre chance et ouvert les portes des troubles dans votre pays", affirme Abou Anas al-Chanqiti, un dirigeant d’Aqmi, dans un communiqué publié sur des forums islamistes.

Six membres d’Aqmi ont été tués lors d’une opération franco-mauritanienne menée le 22 juillet contre une base de l’organisation au Mali pour libérer l’otage français Michel Germaneau, détenu depuis avril par Aqmi.

Mais cette opération s’était soldée par un échec et l’otage, âgé de 78 ans, n’a pas été libéré. L’Aqmi a dit avoir exécuté le Français le 24 juillet pour venger la mort de ses membres.

Abou Anas al-Chanqiti a appelé les membres des tribus auxquelles appartenaient les personnes tuées dans le raid à "mener des représailles (contre) les traîtres apostats, les enfants et agents de la France chrétienne".

Le chef de la branche mauritanienne d’Al-Qaïda au Maghreb islamique, officiellement démantelée, avait menacé le 2 août la France et la Mauritanie de représailles après le raid.

"Je dis aux infidèles et croisés français (...) que nous ne resterons jamais tranquilles tant que le sang français n’aura pas été versé", avait dit au quotidien privé Noukchott Info, le chef d’Aqmi en Mauritanie, El Khadim Ould Semane emprisonné à Nouakchott.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :