dimanche 10 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Documents de Wikileaks : l’armée US ne veut pas négocier

Documents de Wikileaks : l’armée US ne veut pas négocier

Le Monde, avec AFP et AP

mercredi 18 août 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Le Pentagone n’est "pas intéressé" par des négociations avec Wikileaks sur les documents confidentiels de la guerre en Afghanistan que possède le site, a affirmé, mercredi 18 août, un responsable américain. "Nous ne sommes pas intéressés par des négociations en vue de parvenir à une version aseptisée des documents classés" que le site souhaite diffuser, explique un porte-parole du Pentagone, Bryan Withman. "Nous n’avons eu aucun contact direct avec Wikileaks", a-t-il ajouté.

Plus tôt mercredi, un responsable du site avait pourtant expliqué discuter avec l’armée américaine, afin d’obtenir une aide pour retirer certaines informations sensibles de 15 000 documents militaires que Wikileaks entend publier prochainement. Le Pentagone "a exprimé son intention d’ouvrir un dialogue là-dessus, ils ont dit qu’ils étaient prêts à ouvrir une discussion", avait assuré à l’Agence France-Presse Kristinn Hrafnsson. Selon ce proche collaborateur du fondateur du site, Julian Assange, cette notification a eu lieu "cette semaine". Mais d’après l’agence de presse AP, si le "contact a été établi", rien n’est encore certain sur l’avenir de cette collaboration, note M. Assange.

AIDE RÉCLAMÉE PAR WIKILEAKS

Wikileaks a sollicité – jusqu’à présent sans succès – une aide du Pentagone pour l’aider à analyser 15 000 documents militaires classifiés afin d’en écarter des informations pouvant nuire "à des parties innocentes faisant face à une menace significative", selon les termes employés par Julian Assange lors d’une conférence samedi à Stockholm. "Wikileaks n’a clairement pas l’intention de mettre quiconque en danger direct", a expliqué M. Hrafnsson.

Le site a suscité une tempête médiatique et la fureur des autorités militaires américaines après avoir rendu publics en juillet près de 77 000 documents confidentiels sur la guerre en Afghanistan, couvrant une période allant de 2004 à 2010.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :