mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Le régime iranien montre les muscles

Le régime iranien montre les muscles

AFP

dimanche 22 août 2010, sélectionné par Spyworld

logo

L’Iran a inauguré ce dimanche son nouveau drone baptisé "Karrar", un avion sans pilote capable de transporter différents types de bombes. Depuis plusieurs mois, la République islamique multiplie les annonces sur le développement de son arsenal.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a dévoilé dimanche le premier drone "bombardier", appelé Karrar, capable d’emporter différents types de bombes, a rapporté la télévision d’Etat, qui n’a pas précisé sa portée.

Selon la télévision, qui a montré des images du drone, Karrar est équipé d’un moteur turbo et peut emporter différents types de bombes. Le drone, dont la portée n’a pas été précisée, est présenté comme le premier "avion sans pilote porteur de bombes" produit par l’Iran et "capable de parcourir de longues distances avec une vitesse rapide".

Karrar, qui est l’un des titres de l’imam Ali, premier successeur du prophète selon les musulmans chiites, est le "symbole du progrès de l’industrie de défense de l’Iran", selon le ministre de la Défense, le général Ahmad Vahidi, cité par le site de la télévision.

Karrar a été dévoilé deux jours après le test réussi du missile sol-sol Qiam, qui a des "aspects techniques nouveaux et une capacité tactique unique".

"N’ayant pas d’ailes, le missile sol-sol a un grand pouvoir tactique qui réduit ses chances d’être intercepté", avait dit le ministre.

L’Iran doit également inaugurer les prochains jours deux lignes de production de vedettes rapides "Seraj" et "Zolfagar", équipées de lance-missiles.

L’Iran a multiplié ces derniers mois les annonces sur le développement de nouveaux armements, notamment de systèmes de missiles, drones, bateaux rapides ou encore de sous-marins.

Les Etats-Unis et Israël affirment régulièrement ne pas exclure une attaque contre l’Iran pour stopper son programme nucléaire controversé, qui a valu à Téhéran plusieurs condamnations du Conseil de sécurité de l’ONU et de sévères sanctions économiques de la part des pays occidentaux.

Les Occidentaux soupçonnent l’Iran, malgré ses démentis répétés, de chercher à fabriquer l’arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :