lundi 11 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Un espion retrouvé mort dans un sac

Un espion retrouvé mort dans un sac

Laszlo Molnar, Le Matin

samedi 28 août 2010, sélectionné par Spyworld

logo

L’espion de Sa Majesté s’est-il fait voler des secrets d’Etat ? La presse britannique se pose la question avec appréhension depuis qu’on a retrouvé, lundi dernier, le corps en décomposition de Gareth Williams, employé par les services secrets britanniques, entassé dans un sac. Outre Scotland Yard, la CIA enquête sur ce décès qualifié de « mystérieux » par la police.

Le jeune homme de 31 ans était employé par la station d’écoute GCHQ de Cheltenham depuis une décennie. Cette institution, située dans la campagne anglaise, sert à capter et à déchiffrer les communications cryptées en provenance du monde entier. Gareth Williams était un brillant mathématicien spécialisé dans le décryptage. Mais dernièrement il avait été affecté à la centrale du MI5, le service d’espionnage britannique. De plus, on a appris hier qu’il se rendait régulièrement à Washington pour donner un coup de main à la CIA, selon le Times. Sa dernière visite aux services américains remontait d’ailleurs à quelques jours seulement avant son décès.

On ignore sur quelles affaires précisément travaillait le Britannique. La presse, le Daily Mail en tête, évoque la possibilité qu’il ait été en charge du décodage des communications de terroristes.

Jenny Elliott, la logeuse londonienne de Gareth Williams, a raconté à la presse avoir entendu plus d’une fois « des bruits incompréhensibles, comme des vrombissements de bandes audio », qui venaient de l’appartement du jeune homme.

Une autopsie du cadavre a été ordonnée, mais elle n’a rien donné. On ne sait pas si l’espion – qui était mort depuis une dizaine de jours – a été empoisonné ou étranglé. En tout cas, aucune blessure n’a été retrouvée sur le corps et les médecins ont exclu le suicide.

La piste gay

Les limiers de Scotland Yard se sont orientés sur deux pistes. La première est évidemment en relation avec le travail très particulier de M. Williams. La seconde concerne la vie intime de la victime, qui était gay. Le Times écrit que « du matériel de pratique sadomasochiste et des revues pornos ont été trouvés chez la victime ».

Les enquêteurs n’excluent ainsi pas que M. Williams soit mort des suites d’un jeu érotique ayant mal tourné. A moins qu’il ne s’agisse d’une mise en scène réalisée par les assassins pour brouiller les pistes…

Selon un témoignage, le jeune homme, très sportif, aurait été vu avec un homme, plus précisément avec un « escort boy ».


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :