dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Yémen : huit soldats et un civil tués dans une attaque attribuée à (...)

Yémen : huit soldats et un civil tués dans une attaque attribuée à Al-Qaïda

AFP

dimanche 29 août 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Huit soldats et un civil ont été tués samedi dans une attaque à la roquette contre un poste militaire dans le sud du Yémen, a indiqué un responsable de la sécurité en accusant le réseau Al-Qaïda.

Plusieurs policiers soldats et responsables des services de renseignement yéménites ont été tués ces derniers mois dans le sud du pays, où le groupe Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa) est actif.

"Huit soldats ont été tués dans une attaque lancée par des membres d’Al-Qaïda contre un poste militaire dans le quartier Al-Rai de la ville de Jaar, dans la province d’Abyane", a indiqué à l’AFP le responsable qui a requis l’anonymat.

"Ils ont été attaqués au moment de la rupture du jeûne du ramadan par quatre militants qui ont fait usage de roquettes RPG et de mitraillettes", a-t-il précisé. Sept soldats ont été tués sur le coup. Le huitième a succombé à ses blessures à l’hôpital.

Un civil, un fonctionnaire, a été également tué dans l’attaque, selon lui.

Les assaillants ont réussi à prendre la fuite et les forces de sécurité ont été lancées à leurs trousses, a-t-il poursuivi.

La veille encore, des hommes armés ont tué un soldat et en ont blessé trois dans la province de Lahej (sud), et mercredi, quatre policiers ont été tués et deux blessés à Zinjibar, ville de la province d’Abyane.

Le ministère de l’Intérieur a en outre appelé samedi au renforcement de la sécurité autour des quartiers généraux des services de renseignement à travers le pays, disant avoir placé en état d’alerte les forces de sécurité.

Les autorités ont annoncé cette semaine l’arrestation d’un membre d’Al-Qaïda qui planifiait un attentat suicide à Loder, dans la province d’Abyane.

Les forces de sécurité avaient combattu ces derniers jours des militants d’Al-Qaïda pour contrôler Loder. Ces combats, qui ont fait 33 morts et entraîné la fuite de nombreux habitants, ont été les plus violents entre soldats et hommes armés dans le sud du Yémen.

Mercredi, un spécialiste américain de la lutte antiterroriste parlant sous couvert de l’anonymat a indiqué que les Etats-Unis étaient de plus en plus préoccupés par la menace d’Al-Qaïda au Yémen, en parlant d’un danger "virulent".

Le Wall Street Journal et le Washington Post ont évoqué la possibilité d’une intensification des opérations de la CIA au Yémen, y compris sous la forme d’attaques de drones.

Mais les autorités yéménites ont dit que les responsables américains exagéraient la menace d’Al-Qaïda et réaffirmé que la lutte contre les membres du réseau dans leur pays était de leur responsabilité.

La communauté américaine du renseignement avait tiré la sonnette d’alarme sur la branche yéménite d’Al-Qaïda avant même la tentative ratée d’attentat sur un avion de ligne se rendant à Detroit le jour de Noël 2009.

Cet attentat raté a été revendiqué par l’Aqpa, née de la fusion en janvier 2009 des branches saoudienne et yéménite du réseau extrémiste.

Al-Qaïda a aussi revendiqué des attentats contre les missions diplomatiques, les installations pétrolières et les touristes étrangers au Yémen.

Le Yémen du sud, qui était un Etat indépendant avant 1990, est également le foyer d’une contestation animée par le Mouvement sudiste, une coalition dont certaines composantes appellent au fédéralisme et d’autres à la sécession du sud.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :