vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Le métro de Montréal dans la mire de la cellule terroriste d’Ottawa (...)

Le métro de Montréal dans la mire de la cellule terroriste d’Ottawa ?

Lejournaldemontreal.canoe.ca

dimanche 29 août 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Un ancien agent du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) soutient que le métro de Montréal aurait été dans la mire de la présumée cellule terroriste d’Ottawa.

L’ex-agent Michel Juneau-Katsuya, qui a également déjà été agent des services de sécurité de la GRC, a indiqué qu’une source proche de l’enquête lui a dit qu’au moins un suspect, le chef présumé, aurait utilisé les ordinateurs de la bibliothèque publique d’Ottawa pour entrer en communication avec d’autres membres de la cellule basée à Ottawa.

« Ils voulaient frapper le parlement et il était aussi question de s’en prendre au service de transport en commun de Montréal (…) et ils n’excluaient pas non plus la possibilité de viser ceux d’Ottawa. »

En entrevue, M. Juneau-Katsuya a expliqué pourquoi le métro s’était retrouvé dans le collimateur des terroristes. « Le transport en commun, c’est la cible préférée des terroristes, a-t-il dit. Depuis le début des années 2000, il y a eu plus de 350 attentats, particulièrement dans le transport en commun », a-t-il ajouté.

« C’est une cible facile. On peut y entrer avec un sac à dos, (…) tout le monde a un sac. C’est plus ou moins contrôlé, même que le contrôle y est quasi-impossible. »

Puisqu’un des terroristes arrêtés venait de la région de Montréal, il connaissait le territoire.

« Il y a eu des discussions sur la potentialité de s’attaquer au métro de Montréal, à cause de la possibilité de faire tellement de victimes en même temps. »

De son côté, la Société de transport de Montréal (STM) a indiqué n’avoir aucune information concernant des menaces éventuelles. Isabelle Tremblay, porte-parole de la STM, a nié qu’il s’agissait d’une cible.

« Nous avons vérifié avec la police et les autorités et ce n’est pas vrai », a-t-elle déclaré.

« On est obligés de spéculer », a noté M. Juneau-Katsuya.

« L’information n’a pas encore été révélée par les policiers, a-t-il ajouté. Mais, aux dires des sources que nous avons, il y avait une possibilité que les terroristes se tournent vers Montréal. »

Vendredi, une arrestation portait à sept le nombre de personnes impliquées dans le présumé complot à Ottawa.

Cependant, l’équipe chargée de l’enquête, connue sous le nom de Projet Samossa, a identifié un huitième suspect, selon le quotidien Ottawa Citizen.

Trois hommes ont été arrêtés au Canada – à Ottawa et à London – mercredi et jeudi, après un an d’enquête. Trois autres personnes, vivant à l’extérieur du pays, auraient participé au complot, mais n’ont pas été accusées, jusqu’ici, dans ce que les policiers croient être une cellule terroriste islamiste.

Par ailleurs, le quatrième suspect arrêté a comparu samedi matin dans un tribunal d’Ottawa pour faire face à des accusations n’ayant aucun lien avec les supposées activités terroristes.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :