dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > L’armée de Terre engagée dans le projet Balard 2015

L’armée de Terre engagée dans le projet Balard 2015

Armée de Terre, Ministère de la Défense

mercredi 15 septembre 2010, sélectionné par Spyworld

logo

En 2015, l’État-major de l’armée de Terre rejoindra le site de Balard. Un projet ambitieux tourné vers l’interarmées.

Pentagone à la française, Hexagone… derrière ces surnoms se trouve un projet ambitieux d’un point de vue urbanistique, architectural mais surtout stratégique : Balard 2015. L’État-major de l’armée de Terre rejoindra ceux de l’air et de la marine et les directions centrales sur un site unique autour du ministre et de son cabinet. En 2015, environ 550 civils et militaires de l’armée de Terre déménageront sur cette emprise de plus de 16 hectares.

La rédaction du site internet de l’armée de Terre a rencontré monsieur Bruno Vieillefosse, chef de la délégation pour le regroupement des états-majors et services de la défense à Balard (DRESD). Point de situation.

> Vous êtes le « monsieur Balard » du ministère de la Défense. La presse s’est récemment fait l’écho de retards dans l’avancée du projet. Qu’en est-il ?

BV : La réalité, c’est que ça avance ! Chaque jour qui passe nous éloigne toujours plus d’une hypothétique remise en cause du projet. La phase de démolition se passe sans problème et sera terminée, comme prévu, en décembre 2010. Les procédures engagées pour la construction et la rénovation se poursuivent sans problème. 500 à 700 millions d’euros seront dégagés de la vente des emprises libérées dans Paris. Ces ressources vont permettre de financer des programmes d’équipement que le ministère n’est pas prêt à remettre en cause. Balard 2015, c’est une réalité.

> Quel est l’intérêt de regrouper les états-majors d’armées et les directions centrales au même endroit ?

Balard, c’est en quelque sorte un programme d’armement : il s’agit d’acquérir un outil de travail efficace, et, qui plus est, moins onéreux. L’implantation actuelle de tous ces services sur une quinzaine de sites peut favoriser des dysfonctionnements, des surcoûts et de l’inefficacité. Les regrouper sur un seul site ne peut être que bénéfique. Mais le projet Balard n’est pas en premier lieu une préoccupation immobilière. Son intérêt est avant tout de permettre la réorganisation des états-majors, pour aboutir à un dispositif interarmées, avec un rôle prédominant du chef d’État-major des armées (CEMA).

> Balard 2015, une vitrine du ministère de la Défense ?

Je suis intimement persuadé que ce projet va véhiculer – et véhicule déjà – une image positive du ministère, en interne et auprès du public. Il va mettre fin à un éparpillement géographique, à des conditions d’occupation de locaux parfois tout à fait médiocres. Le personnel pourra travailler dans un environnement de qualité, avec un réseau informatique sensiblement amélioré. Il y va du confort des personnes et donc de leur efficacité !


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :