lundi 18 décembre 2017

Accueil du site > Informatique > Sécurité Informatique > Le Pentagone plaide pour une cyberdéfense internationale

Le Pentagone plaide pour une cyberdéfense internationale

Le Monde, avec AFP

jeudi 16 septembre 2010, sélectionné par Spyworld

logo

L’Otan doit se doter d’un "bouclier cybernétique" comme elle s’est dotée d’un bouclier nucléaire, afin de protéger ses économies et ses armées de toute déstabilisation informatique via Internet : c’est le message délivré mercredi par le ministre adjoint de la défense des Etats-Unis, William Lynn.

M. Lynn, qui venait de discuter de ce dossier au siège bruxellois de l’Otan avec les représentants des alliés, s’est dit impressionné par l’"unité de vue" de "la plupart" en faveur d’une défense informatique. "L’alliance a un rôle vital à jouer en installant un filet de sécurité autour de nos réseaux", a ajouté M. Lynn, plaidant en faveur de l’organisation d’une "défense collective" comme au temps de la guerre froide, par le biais de l’interconnexion des systèmes de défense informatique des pays alliés.

ANALOGIE AVEC LA GUERRE FROIDE

"L’Otan a un bouclier nucléaire, elle construit un bouclier antimissile de plus en plus puissant, elle a besoin aussi d’un bouclier cybernétique", a estimé M. Lynn pendant un colloque organisé par un club de réflexion, le SDA.

Selon le numéro deux du Pentagone, "plus de 100 services de renseignement ou gouvernements étrangers essayent quotidiennement de pénétrer les systèmes informatiques américains". L’Estonie, pays de l’Otan, a été victime en 2007 d’une vaste attaque informatique qui paralysa les réseaux de ses entreprises et de son gouvernement des jours durant. Le Pentagone lui-même a dû en 2008 revoir le dispositif de défense de ses propres réseaux numériques à la suite d’un brouillage de l’informatique militaire américaine via une clé USB insérée dans un ordinateur portable au Moyen-Orient.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :