mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Informatique > Internet > Google Street View : le refus tchèque dû aux caméras placées trop (...)

Google Street View : le refus tchèque dû aux caméras placées trop haut

AFP

mercredi 22 septembre 2010, sélectionné par Spyworld

logo

L’autorité tchèque de protection des données a expliqué mercredi que son récent refus d’autoriser la collecte d’images pour le service de cartographie Street View (Google) était dû au fait que ses caméras, placées trop haut, empiétaient sur l’intimité de la vie privée.

"Google utilise des techniques qui interfèrent de manière inadéquate sur l’intimité de la vie privée des citoyens", a indiqué l’office tchèque (UOOU) dans un communiqué publié à Prague.

Les caméras de Google prennent des photographies qui "sortent du cadre d’une vue habituelle de la rue", lit-on dans le texte.

"De notre point de vue, il serait correct si les caméras étaient placées moins haut", a expliqué le chef d’UOOU Igor Nemec, au cours d’une conférence de presse tenue mercredi dans la capitale tchèque.

Selon M. Nemec, le placement des caméras à hauteur des yeux des piétons serait approprié.

Le chef de l’UOOU a ajouté que son office avait reçu des "dizaines de plaintes" de la part des citoyens.

Selon lui, Google devrait aussi faire la différence entre les grandes villes et les petits villages, où la collecte d’informations aussi détaillées n’est pas nécessaire pour les touristes.

L’UOOU a également expliqué sa décision par le fait que Google, en tant que groupe basé hors de l’UE, n’avait pas nommé son représentant local pour la gestion des données personnelles.

De son côté, le groupe américain dont les véhicules "Google Car" rassemblent les images destinées à alimenter le service Street View, a déjà fait appel de cette décision de l’UOOU.

"Le refus (de l’UOOU) n’exclut pas les négociations ultérieures", a indiqué le groupe, convaincu que "ces questions seront résolues bientôt, en coopération étroite avec l’office (de protection des données)", selon un communiqué dont l’AFP a obtenu une copie.

"En ce qui concerne le positionnement des caméras, nous avons toujours opté pour une hauteur qui permet de prendre les meilleures photos possibles des bâtiments, des plaques de rue et d’autres détails, sans interférer sur l’intimité de la vie privée des gens", souligne le communiqué.

Les gens qui ne souhaitent pas que leur maison figure dans Street View, peuvent "tout simplement cliquer sur le bouton +signaler le problème+", et une telle photographie sera "supprimée dans les brefs délais", a affirmé Google.

En Allemagne voisine, Google a accepté de donner la possibilité d’interdire la publication d’une photographie de son habitation avant le lancement du logiciel. Le délai pour demander le floutage de son domicile court jusqu’au 15 octobre.

Lancé en 2007 et déjà disponible dans une vingtaine de pays, Street View fournit des vues panoramiques en trois dimensions de rues, permettant aux usagers de s’y déplacer virtuellement comme s’ils s’y promenaient.

En République tchèque, le service de cartographie Street View est déjà disponible dans une grande partie de Prague et d’autres grandes villes, dont Brno, Cesky Krumlov et Olomouc.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :