mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Les services de renseignement déjouent une série d’attaques (...)

Les services de renseignement déjouent une série d’attaques terroristes visant l’Europe

Le Monde, avec AFP et Reuters

mercredi 29 septembre 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Un plan qui prévoyait une série d’attaques terroristes contre la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne, ourdi au Pakistan, a été déjoué par les services du renseignement, a rapporté mardi la chaîne de télévision britannique Sky News, citant ceux-ci. Des attaques simultanées étaient prévues à Londres et dans de grandes villes françaises et allemandes, précise la chaîne, ajoutant que le projet était à un stade avancé, mais que les attentats n’étaient pas imminents. Il s’agissait du "projet d’attaques le plus sérieux planifié par Al-Qaida ces dernières années", mis au point par des dirigeants du réseau réfugiés dans les régions tribales du Pakistan, affirme la BBC.

Des activistes basés au Pakistan qui avaient planifié ces attaques étaient sous surveillance depuis quelque temps, indique Sky, selon qui l’opération "avait un lien avec Al-Qaida et possiblement avec les talibans" visant l’Europe. Selon les sources du renseignement citées par la chaîne, les attaques auraient dû être similaires à celles de Bombay, en Inde en novembre 2008. Un commando d’islamistes avait alors attaqué simultanément plusieurs objectifs, dont des hôtels, dans la capitale économique indienne, faisant 163 morts. Pour sa part, la chaîne américaine ABC, citant un responsable américain non identifié, a indiqué mardi soir que les Etats-Unis figuraient aussi comme une cible potentielle. La chaîne a souligné que le président Barack Obama avait été informé de ces menaces, qu’il avait jugées "crédibles".

Le projet d’attaques en Europe a été découvert à la suite d’une collaboration entre les services du renseignement britanniques, français, allemands et américains, affirme Sky. Des sources policières et du renseignement américain et en Europe, citées par ABC, ont affirmé que les informations sur ces menaces d’attentats étaient fondées sur l’interrogatoire d’un ressortissant allemand soupçonné de terrorisme et arrêté à la fin de l’été alors qu’il cherchait à regagner l’Europe. Il serait actuellement détenu dans la base américaine de Bagram, en Afghanistan. Ces attentats viseraient des cibles "économiques et faciles", selon ABC.

PARIS N’EST PAS AU COURANT

Les autorités des trois pays cités n’ont pas confirmé l’existence de ce complot et n’ont pas annoncé mercredi de relevèment du niveau d’alerte lié au terrorisme international. Une porte-parole du ministère de l’intérieur britannique a refusé de commenter les dernières informations des médias, tout en soulignant que le pays était confronté "à une menace terroriste réelle". L’Allemagne a dit mercredi être "au courant" de projets "à long terme" d’attaques terroristes en Europe de l’Ouest, tout en assurant qu’il n’y avait pas de risque imminent en Allemagne et que son niveau d’alerte terroriste demeurait inchangé. En France, le plan "Vigipirate" reste au niveau "rouge", avant dernier niveau avant le niveau "écarlate". Deux sources françaises liées au renseignement, interrogées par l’AFP, ont indiqué ne pas être informées de ces projets d’attentats.

A Paris, la tour Eiffel a été évacuée mardi soir après une alerte à la bombe, la deuxième en quinze jours sur ce site et la quatrième en un mois dans la région parisienne. L’inspection du monument n’a rien révélé, a indiqué la police. De leur côté, les autorités allemandes indiquent qu’il n’y a pas de risque imminent d’attentat et que le niveau d’alerte terroriste reste inchangé.

Mercredi dernier, la secrétaire à la sécurité intérieure américaine, Janet Napolitano, a affirmé devant le Sénat que les pays occidentaux étaient menacés par une "activité en hausse" de groupes extrémistes islamistes. Le Wall Street Journal rapportait, mardi, que la CIA avait multiplié les attaques de drones contre des insurgés dans les zones tribales pakistanaises pour tenter de faire échouer des attentats en Grande-Bretagne, en France et en Allemagne.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :