vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > L’armée française pourrait être dotée de drones Mantis

L’armée française pourrait être dotée de drones Mantis

Radiobfm.com

vendredi 15 octobre 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Hervé Morin a visiblement fait son choix ; le projet de Dassault Aviation et de BAE Systems a les préférences du ministre de la Défense au détriment du Talarion développé par EADS. Plutôt que la coopération européenne, la France joue la carte du patriotisme.

Effectivement, tout plaide en faveur de l’offre de Dassault Avation et de BAE Systems.

Un projet plus rapide et compétitif

Contrairement au programme d’EADS, le Mantis serait disponible en moins de sept ans contre près d’une décennie pour le Talarion. Par ailleurs, l’avion furtif franco-britannique est moins cher à mettre au point. Du pain bénit en ces périodes de contraintes budgétaires.

Marché d’avenir

En privilégiant de nouveau le projet de Dassault Aviation, la France estime que le risque de répéter le fiasco commercial du Rafale est quasi-nul.

A l’époque, Paris était seul contre tous. Aujourd’hui, la situation est différente. Les péripéties de l’A400M jouent contre EADS. L’Allemagne, l’Italie ou encore l’Espagne hésitent à faire confiance au géant européen.

Dernier argument et non des moindres : le projet Dassault-BAE permettrait à l’industrie européenne de prendre place sur ce marché d’avenir, détenu aujourd’hui par les Américains et Israéliens.


Audio :

- Mathieu Sevin analyse les atouts du projet de drone de Dassault Aviation et de BAE Systems face à EADS, le 15 octobre 2010 sur BFM Radio.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :

1 Message

  • Quelques exemples dans le domaine des drones "Français" ne donnent pas forcément envie de continuer :
    - Système de drone tactique intérimaire (SDTI), de SAGEM (groupe SAFRAN), commandé en 2001 pour une livraison sous 24 mois (achat dit "sur étagère"), livré a l’Armée de terre en 2005 (soit 24 mois de retard).
    - HARFANG (système intérimaire de drone MALE), coopération entre EADS DS et IAI. commandé en 2001 pour livraison en 2003 (achat dit "sur étagère"), livré a l’Armée de l’Air en 2007 (Cinq ans de retard !).
    - DRAC (EADS DS) commandé en 2005, livré avec un an de retard et dans une configuration inexploitable !
    J’en passe et des meilleurs.
    Alors, Monsieur le Ministre, avant de prendre une décision, qui engage votre successeur et la sécurité de nos soldats....