jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Nucléaire : Londres reporte le renouvellement du programme Trident

Nucléaire : Londres reporte le renouvellement du programme Trident

Reuters

mardi 19 octobre 2010, sélectionné par Spyworld

logo

La Grande-Bretagne va repousser le renouvellement de son programme de dissuasion nucléaire Trident dans le cadre des coupes budgétaires destinées à résorber un déficit record, a déclaré mardi le Premier ministre, David Cameron.

Le chef du gouvernement conservateur a présenté devant les Communes le premier état des lieux des forces armées britanniques depuis 1998 afin de préparer l’avenir de la défense nationale. Mais selon ses adversaires, cette initiative vise avant tout à justifier la cure d’austérité.

"Il ne s’agit pas seulement de mesures d’économie pour maîtriser un déficit public record. Il s’agit de prendre des décisions visant à protéger notre sécurité nationale dans les années qui viennent", a souligné Cameron. Le nouveau gouvernement de coalition Tory-LibDem tente de combler un déficit budgétaire qui a dépassé 10% du PIB tout en conservant sa place de puissance militaire en Europe et d’allié solide des Etats-Unis, engagés en Irak et en Afghanistan.

Cameron a annoncé une réduction du budget de la défense de huit pour cent hors inflation sur quatre ans mais a soutenu que la maîtrise du déficit budgétaire record du pays n’affecterait pas la capacité des forces armées. Dans le cadre des économies nécessaires, David Cameron a dit que les effectifs de l’armée de terre seraient réduits de 7.000 personnes et que ceux de la Marine et de la Royal Air Force le seraient de 5.000 chacun. Par ailleurs, le chef du gouvernement a indiqué que tous les soldats basés en Allemagne seront rapatriés d’ici à 2020.

Le programme de dissuasion nucléaire Trident auquel les conservateurs sont très attachés sera maintenu mais son renouvellement sera repoussé, a annoncé Cameron. Cette décision devrait satisfaire ses alliés libéraux démocrates de la coalition qui prônaient une solution moins onéreuse.

"Conséquence des changements du programme, la décision de lancer la construction de nouveaux sous-marins ne sera pas prise avant 2016", a-t-il dit. "Nous allons économiser 1,2 milliard de livres et reporter une dépense de 2 milliards de livres aux dix prochaines années", a-t-il ajouté.

CONFIRMATION DES PORTE-AVIONS

David Cameron a également confirmé, ce que l’on avait appris de source gouvernementale - à savoir la construction de deux porte-avions dont le montant est évalué à cinq milliards de livres. L’un des deux sera toutefois mis en sommeil.

Le coût de ces chantiers sera compensé par plusieurs mesures d’économie, dont un moratoire sur la construction de nouveaux sous-marins nucléaires jusqu’en 2016.

Les appareils "Harrier" qui équipent la Royal Air Force vont être retirés de la circulation et le programme "Nimrod" concernant les avions de reconnaissance sera abandonné. Le nombre de frégates et de contre-torpilleurs va être ramené de 23 à 19.

La Grande-Bretagne va commander 12 hélicoptères "Chinook" à Boeing et la RAF sera équipée d’A400M et de C-17 pour assurer ses opérations de transport.

Cameron a par ailleurs confirmé une commande de chasseurs bombardiers Lockheed Martin F-35, sans préciser toutefois le nombre d’appareils. Enfin, David Cameron a annoncé le déblocage de 500 millions de livres pour soutenir la lutte contre la cyber-criminalité.

Avant l’annonce de ces ajustements, le locataire du 10 Downing Street s’est attaché à rassurer Barack Obama lors d’une conversation téléphonique, lundi soir.

Il a promis au président américain que la Grande-Bretagne allait "demeurer une puissance militaire de premier rang et un allié solide des Etats-Unis", ont fait savoir les services du 10 Downing Street.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :