lundi 11 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Crashs en Russie : le FSB conclut à la présence de bombes à (...)

Crashs en Russie : le FSB conclut à la présence de bombes à bord

Reuters

lundi 30 août 2004, sélectionné par Spyworld

logo

MOSCOU (Reuters) - Les deux avions de ligne russes qui se sont écrasés pratiquement simultanément la semaine dernière ont été détruits par des bombes placées à bord, mais il n’y a pas eu de détournement, a conclu lundi le FSB.

"Aujourd’hui, nous pouvons dire sans l’ombre d’un doute que les deux avions ont explosé à la suite d’un attentat terroriste", a déclaré le général Andreï Fetoussov, cité par l’agence Itar-Tass.

Il a ajouté que des analyses supplémentaires des explosifs prélevés sur les épaves seraient nécessaires pour identifier tous les composants mais que des traces d’hexogène, plus connu sous le nom de RDX, avaient été trouvées. Ce type d’explosif a été utilisé dans d’autres attentats en Russie imputés à des rebelles tchétchènes.

Le ministre des Transports, Igor Levitine, qui dirige la commission d’enquête sur les catastrophes aériennes, a déclaré que les équipages n’avaient signalé aucun problème avant la double tragédie, ce qui donne à penser que les bombes ont explosé sans alerte préalable.

"D’après les informations recueillies sur les enregistreurs de vol, il n’y a aucune raison de parler d’un détournement", a dit Levitine à la télévision russe.

Il a expliqué que le SOS lancé par l’un des avions pouvait avoir été déclenché par le souffle de l’explosion, pas par l’équipage.

"Il a été activé, mais cela s’est produit pratiquement au moment de la destruction de l’avion, en fait une fraction de seconde plus tard. Cela nous fait penser que cela a été déclenché non par l’équipage mais peut-être par un court-circuit lorsque l’avion s’est disloqué", a dit le ministre.

Un Tu-154 qui se rendait de Moscou à Sotchi, sur la Mer Noire, a lancé un SOS juste avant de s’écraser, mardi. Moins de quatre minutes auparavant, un Tu-134 parti du même aéroport moscovite s’était écrasé alors qu’il se rendait à Volgograd.

Les autorités n’ont pas imputé ouvertement les attentats à des Tchétchènes mais le bruit court à Moscou que des femmes portant des noms à consonance tchétchène ont emmené des explosifs à bord et ont fait sauter les avions à quelques jours de l’élection présidentielle tchétchène qui a eu lieu dimanche.

Cependant, des séparatistes tchétchènes modérés ont rejeté toute implication dans ces catastrophes et ils ont accusé les autorités russes de propager des mensonges.

Le candidat du Kremlin, Alou Alkhanov, auquel les rebelles tchétchènes ont promis le même sort que son prédécesseur assassiné, a remporté le scrutin à une forte majorité et a promis de ramener la paix en Tchétchénie.

Les Deux Avions Russes Auraient Été Détruits Par Des Bombes, Conclut Le FSB
Les Deux Avions Russes Auraient Été Détruits Par Des Bombes, Conclut Le FSB

Sur les lieux du crash d’un Tupolev Tu-134 russe mercredi dernier près de Toula, à quelque 150 km de Moscou, alors qu’un autre appareil s’écrasait quasiment au même moment. Le FSB a conclu lundi que les deux avions de ligne russes ont été détruits par des bombes placées à bord, mais qu’il n’y a pas eu de détournement. /Photo prise le 25 août 2004 /REUTERS/Sergei Karpukhin


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :