mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Guerre des mines : des drones navals au service du déminage

Guerre des mines : des drones navals au service du déminage

DGA, Ministère de la Défense

lundi 25 octobre 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Le programme de système de lutte anti-mines futur (SLaMF) de la direction générale de l’armement prépare le renouvellement de toutes les composantes en guerre des mines de la marine nationale.

Depuis le développement des PAP (poissons autopropulsés) dans les années 1960, la France est à la pointe de l’utilisation de la robotique dans la lutte contre les mines sous-marines. Avec le système de lutte anti-mines futur (SLAMF), opération majeure qui vise à renouveler les composantes de guerre des mines de la Marine nationale, la Direction générale de l’armement (DGA) poursuit cette tradition. « Il s’agit du même concept fondateur : éloigner l’homme de la menace , résume Alain Hetet, manager SLAMF à l’Unité de management opérations d’armement navales (UM NAV). Dans des zones dangereuses, l’utilisation de la robotique nous permet de gagner en allonge tout en s’approchant au plus près de la mine . »

Depuis juillet 2009, le programme d’étude amont (PEA) Espadon de la DGA permet d’étudier les concepts d’emploi de ces « drones mouillés »*. Il structure économiquement l’excellence française du domaine dans un groupement d’opportunité fédérant DCNS, Thales Underwater Systems (TUS) et ECA. « Depuis un bâtiment mère, nous déployons vers le champ de mines un ensemble d’USV taxi transportant d’autres drones permettant de détecter et localiser la mine puis de l’identifier et la neutraliser , poursuit Alain Hetet. Mais ce véritable système de systèmes reste pour l’instant une simple architecture candidate avec de nombreux concepts à valider . »

Ce concept a été proposé à l’Agence européenne de défense (AED) au sein du programme de « déminage maritime » (MMCM, maritime mine counter measures ), une étude capacitaire et d’armement réunissant treize pays. Parallèlement, l’AED a lancé UMS (unmanned maritime systems ), large projet de R&T en robotique navale fédérant des études sur des applications navales multiples comme la chasse aux mines, le dragage de mines, mais aussi la protection portuaire et la lutte anti sous-marine. « Les opérationnels sont très fortement et quotidiennement impliqués dans le programme SLAMF, qui entrera progressivement en capacité opérationnelle à partir de 2018 », conclut Alain Hetet.

* Les drones mouillés regroupent les drones sous-marins UUV (unmanned underwater vehicle ) et les drones navals de surface USV (unmanned surface vehicle ).


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :