dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > L’aéronautique militaire en péril

L’aéronautique militaire en péril

Reuters

dimanche 31 octobre 2010, sélectionné par Spyworld

logo

L’avenir de l’industrie aéronautique militaire allemande serait compromis si le projet de drone Talarian était abandonné, estime un responsagble d’EADS (EAD.PA : Cotation)(EAD.DE : Cotation).

Stefan Zoller, patron de la division militaire Cassidian du groupe européen d’aéronautique et de défense, a dit que celle-ci avait déjà investi le tiers des 1,5 milliard d’euros des coûts de développement estimés et ne pouvait continuer ainsi sans commande.

"C’est un projet stratégique pionnier pour l’ensemble de l’industrie... Sans lui, on n’a plus besoin de tout ce qui vient derrière, électronique, radar et ainsi de suite", dit-il dans un entretien publié par le Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung.

"En définitive, l’existence de tout un secteur représentant des milliers d’emplois en dépend. Cassidian à elle seule emploie près de 30.000 personnes dans le monde entier, dont beaucoup en Allemagne".

Cette compétence technologique, si elle n’était pas employée, serait perdue à jamais, ce qui aurait des implications de grande ampleur pour l’Europe si elle devenait soudain dépendante de l’étranger pour sa sécurité, a poursuivi Stefan Zoller.

"Si nous ne réalisons pas Talarion dans un avenir prévisible, la construction d’avions militaires n’aura plus d’avenir en Allemagne", conclut-il.

L’Allemagne veut réaliser 80 milliards d’euros d’économies budgétaires dans les quatre ans à venir et des membres de la coalition au pouvoir estiment que les coupes dans le budget militaire pourraient à elles seules représenter 13 milliards d’euros d’économies.

Wilfrid Exbrayat pour le service français


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :