vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Les rencontres de la Défense abordent la défense antimissile

Les rencontres de la Défense abordent la défense antimissile

Armée de l’Air, Ministère de la Défense

samedi 6 novembre 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Les 3e rencontres de la Défense, présidées par monsieur Philippe Vitel, vice-président de la commission de la Défense nationale et des forces armées de l’Assemblée nationale, se sont tenues à Paris, mardi 19 octobre 2010. Elles ont abordé la problématique des enjeux de la défense antimissile.

Portant sur l’articulation entre dissuasion nucléaire et défense antimissile, des invités prestigieux se sont réunis en table ronde, animée par monsieur Le Bris, député du Finistère. Le général Paul Fouilland, commandant les forces aériennes stratégiques de l’armée de l’air, a apporté son expertise aux côtés de monsieur Bruno Tertrais de la Fondation pour la recherche stratégique, de monsieur Louis Gautier de la Cour des comptes et professeur associé à l’Université Jean Moulin à Lyon III (chaire de relations internationales et d’études stratégiques), et du contre-amiral Emmanuel Carlier, sous-chef d’état-major « Plans et programmes » de l’état-major de la Marine.

Cette journée qui rassemblait élus, industriels, responsables militaires et chercheurs spécialisés sur les questions de Défense a permis de faire le point sur le thème de la défense antimissile balistique. Il s’agit d’un sujet d’actualité puisque quelques jours auparavant, le président de la République, monsieur Nicolas Sarkozy, et le Secrétaire général de l’Otan, monsieur Anders Fogh Rasmussen, ont déclaré dans un communiqué qu’« aussi longtemps qu’il existera des armes nucléaires, l’Alliance atlantique restera une alliance nucléaire. Le chef de l’État a confirmé que les forces nucléaires françaises, indépendantes et qui ont leur rôle de dissuasion propre, continueront de contribuer à la dissuasion globale et à la sécurité des alliés ». Par ailleurs, monsieur Rasmussen a souligné que « la défense antimissile se conçoit comme un complément à la dissuasion nucléaire et non comme un substitut . »


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :