jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > ABM otanien : Moscou intégré après la mise en service (officiel (...)

ABM otanien : Moscou intégré après la mise en service (officiel US)

RIA Novosti

mercredi 17 novembre 2010, sélectionné par Spyworld

logo

La Russie ne pourra participer au bouclier antimissile (ABM) de l’Otan que lorsque celui-ci sera opérationnel, a annoncé Ivo Daalder, ambassadeur américain auprès de l’Alliance.

"Lorsque le bouclier antimissile sera pleinement opérationnel, il protégera les 28 alliées membres de l’Otan. Sa protection pourra alors s’étendre à d’autres pays et intégrer des partenaires de l’Otan, dont la Russie", écrit-il dans un article publié par l’International Herald Tribune.

La coopération avec l’Alliance dans le domaine de la défense antimissile permettra à la Russie, pour qui les missiles balistiques représentent également une menace, d’assurer sa sécurité et même d’améliorer son propre système de protection, a estimé l’ambassadeur.

Le secrétaire général de l’Otan Anders Fogh Rasmussen a évoqué à plusieurs reprises la nécessité de déployer un bouclier couvrant le territoire de Vancouver à Vladivostok et intégrant l’ABM américain, le futur système européen et les dispositifs antimissiles russes.

L’adhésion de Moscou à ce projet sera examinée lors du prochain sommet du Conseil Russie-Otan prévu les 19-20 novembre prochains à Lisbonne.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :