lundi 16 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Un scientifique américain fait de nouvelles révélations sur le programme (...)

Un scientifique américain fait de nouvelles révélations sur le programme nucléaire de Pyongyang

Le Monde, avec AFP et Reuters

dimanche 21 novembre 2010, sélectionné par Spyworld

logo

La Corée du Nord a fait visiter la semaine dernière une nouvelle et vaste usine d’enrichissement d’uranium, disposant de centaines de centrifugeuses, à un scientifique américain, rapporte le New York Times. Siegfried Hecker, le scientifique américain de l’université de Stanford, raconte au journal qu’il a été "stupéfait" par la sophistication de la nouvelle installation nord-coréenne et qu’il en avait déjà fait part en privé à la Maison Blanche.

Siegfried Hecker a été autorisé par les autorités nord-coréennes à visiter l’usine d’enrichissement, qu’il n’a pas localisée. Quelque 2 000 centrifugeuses sont en marche dans l’usine, lui ont affirmé les autorités nord-coréennes, et Siegfried Hecker a précisé au journal qu’il en avait vu "des centaines et des centaines" installées dans "une salle de contrôle ultra-moderne".

L’expert américain n’a cependant pas pu passer suffisamment de temps sur place pour déterminer si ces équipements servaient à produire de l’uranium faiblement enrichi, nécessaire à la production d’électricité, ou hautement enrichi, pour la fabrication de bombes. Les Nord-Coréens ont dit à Siegfried Hecker que leur installation produisait de l’uranium enrichi à 3,5 %, soit le niveau requis pour une centrale électrique. L’uranium doit être enrichi à plus de 90 % pour entrer dans la fabrication d’une bombe.

Ces révélations interviennent alors que le département d’Etat a annoncé samedi que l’envoyé spécial américain chargé de la Corée du Nord, Stephen Bosworth, devait arriver dimanche en Asie pour des discussions avec les responsables chinois, japonais et sud-coréens sur le programme nucléaire de Pyongyang. Les Etats-Unis soupçonnent depuis 2002 la Corée du Nord d’avoir développé un tel programme. La Corée du Nord, qui a procédé à des essais nucléaires en 2006 et 2009, disposerait de suffisamment de matériau fissile pour la fabrication de six à 12 bombes. Ce matériau serait issu d’un autre programme nucléaire fondé sur l’utilisation du plutonium. Même si elle a déjà fait exploser des engins nucléaires, la Corée du Nord n’a pas apporté la preuve qu’elle disposait d’une bombe en état de fonctionner.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :