jeudi 14 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Fuites sur Wikileaks : les USA se préparent « au pire »

Fuites sur Wikileaks : les USA se préparent « au pire »

Le Figaro

jeudi 25 novembre 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Washington s’attend à des fuites massives de documents retraçant des discussions entre des diplomates américains et des gouvernements étrangers.

Après l’Afghanistan et l’Irak, le prochain sujet de divulgation du site WikiLeaks pourrait concerner les relations diplomatiques des Etats-Unis. Lundi dernier, le site spécialisé dans la révélation de documents confidentiels avait promis une prochaine publication sept fois plus volumineuse que les 400.000 documents confidentiels récemment publiés sur la guerre en Irak, sans donner plus de précision.

Mercredi, un porte-parole du Pentagone a estimé que les fuites seraient publiées en fin de semaine ou en début de semaine prochaine. Et Philip Crowley, le porte-parole du département d’Etat, a convenu se préparer « au pire scénario ». Washington pourrait être embarrassé par la divulgation de ces documents, qui ont été rédigés par ses diplomates. En particulier s’ils mettent en cause des partenaires étrangers des Etats-Unis.

« Des mois à étudier les fuites » potentielles

« Nous avons passé des mois à étudier les fuites qui pourraient avoir lieu et l’impact potentiel (...) Nous sommes en contact avec nos postes dans le monde, qui ont commencé à informer les gouvernements que la publication de documents est possible dans un avenir proche », a affirmé Philip Crowley à la presse. « Ces révélations (...) vont créer des tensions dans les relations entre nos diplomates et nos amis dans le monde », a-t-il regretté, déplorant une initiative « nuisible à notre sécurité nationale ».

« Nous ne savons pas ce qui va être publié », a toutefois assuré Philip Crowley. « Nous savons depuis le début que WikiLeaks a en sa possession des câbles du département d’Etat ». Les câbles, qui sont les messages internes à la diplomatie, « comprennent des discussions que nous avons avec des responsables gouvernementaux et des citoyens privés », a encore expliqué le porte-parole.

Le département d’Etat et celui de la Défense ont mis sur pied des groupes qui seront chargé d’analyser les fuites après leur publication et travailleront de concert.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :