dimanche 17 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Assange inculpé d’espionnage aux USA ?

Assange inculpé d’espionnage aux USA ?

Le Figaro, Reuters

vendredi 17 décembre 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Un des avocats de Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, a déclaré aujourd’hui qu’elle s’attendait à ce que son client soit inculpé d’espionnage à bref délai par des procureurs fédéraux américains.

Jennifer Robinson, interrogée par la rédaction londonienne d’ABC, a même parlé d’une inculpation imminente. Contactée, une porte-parole du département de la Justice a refusé de commenter les affirmations de son avocate.

Julian Assange est détenu depuis mardi en Grande-Bretagne sur demande de la justice suédoise, qui veut l’interroger sur des accusations de viol et agressions sexuelles portées contre lui en août dernier par deux Suédoises. Ce ressortissant australien est au centre du débat depuis que le site WikiLeaks a commencé à diffuser le 28 novembre dernier, en partenariat avec cinq journaux occidentaux, des milliers de câbles de la diplomatie américaine.

La Loi de 1917 sur l’espionnage pourrait être utilisée par la justice américaine. Mais l’Attorney General (ministre de la Justice) Eric Holder a indiqué cette semaine que la justice examinait d’autres charges que cette incrimination pour espionnage. Cette loi, a-t-il dit lundi, "pourrait assurément jouer un rôle mais il y a d’autres lois, d’autres outils à notre disposition". Holder a par ailleurs affirmé vendredi que l’administration américaine n’avait fait aucune pression sur les compagnies qui ont suspendu leur collaboration avec le site WikiLeaks.

Toute poursuite judiciaire aux Etats-Unis contre le fondateur de WikiLeaks Julian Assange pour espionnage serait "inconstitutionnelle", a toutefois assuré une de ses avocats Jennifer Robinson. "Nous pensons qu’il n’y a pas matière à poursuite" aux Etats-Unis, a-t-elle ajouté. "Toute poursuite en vertu de la loi sur l’espionnage serait inconstitutionnelle et remettrait en cause les dispositions du Premier amendement (de la constitution américaine), qui protègent tous les médias", a souligné Mme Robinson, dans une réponse par courriel aux questions de l’AFP.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :