lundi 16 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Attentat de Stockholm : le renseignement enquête sur le Facebook du (...)

Attentat de Stockholm : le renseignement enquête sur le Facebook du kamikaze

AFP

samedi 18 décembre 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Le renseignement suédois a indiqué vendredi qu’il cherchait via le réseau social Facebook d’éventuels complices à l’auteur de l’attentat suicide de Stockholm.

"Nous étudions toutes les pistes, y compris Facebook", a déclaré à l’AFP Maria Svensson, une porte-parole du service de renseignement suédois Säpo.

Pour la Säpo, en charge de l’enquête, "il est trop tôt pour dire" si la piste porte ses fruits pour identifier d’éventuels complices de Taimour Abdulwahab, un Suédois de 28 ans identifié "à 98%" par les autorités comme le kamikaze tué par l’explosion de sa bombe.

"Il est trop tôt pour le dire et même si je le savais, je ne pourrais pas répondre pour des raisons techniques liées à l’enquête", déclare Anders Thornberg, commissaire divisionnaire de la Säpo qui dirige les investigations, au quotidien Dagens Nyheter.

Selon le journal suédois, qui s’appuie sur le site israélien spécialisé Internet Haganah, Taimour Abdulwahab est lié indirectement sur Facebook à Samir Khan, un Américain responsable présumé d’un site pro-jihad qui a dans le passé menacé de mort Lars Vilks, un artiste suédois auteur en 2007 d’un dessin de Mahomet en chien.

Selon ce site, le kamikaze tué samedi, un Suédois originaire du Moyen-Orient habitant près de Londres, avait sur le réseau social un "ami" résident britannique lui-même ami avec six "amis" de Samir Khan.

Samedi en fin d’après-midi en plein centre de Stockholm, le jeune homme a été tué par des explosifs qu’il transportait et avec lesquels il avait, selon un procureur, l’intention de tuer "autant de gens que possible", en pleine affluence à l’approche de Noël.

Deux passants ont été très légèrement blessés quelques minutes auparavant dans l’explosion de sa voiture, à environ 300 mètres de là.

Outre son exact modus operandi et les raisons de sa radicalisation, les enquêteurs suédois cherchent depuis l’attentat à établir d’éventuelles complicités.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :