vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Londres/Moscou : diplomates expulsés

Londres/Moscou : diplomates expulsés

AFP

mardi 21 décembre 2010, sélectionné par Spyworld

logo

La Grande-Bretagne et la Russie ont toutes les deux expulsé un membre de l’ambassade de chaque pays, a annoncé le ministère britannique des Affaires étrangères aujourd’hui, à la suite de l’interpellation début décembre au Royaume-Uni d’une jeune Russe soupçonnée par Londres d’espionnage.

"Le 10 décembre, nous avons demandé à l’ambassade de Russie à Londres de rappeler un membre de son personnel au Royaume-Uni. Cette demande a été faite en réaction aux preuves évidentes sur les activités des services de renseignements russes contre les intérêts britanniques", a expliqué le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, dans un communiqué. "La Russie a réagi le 16 décembre en demandant le départ d’un membre de notre personnel de l’ambassade à Moscou. Nous estimons qu’il n’y a aucun fondement pour cette décision", a-t-il ajouté.

"Les deux personnes ont été rappelées", a-t-il encore dit, précisant que la Grande-Bretagne restait "ouverte à une relation plus fructueuse avec la Russie, comme avec n’importe quel autre pays, sur la base du respect" des lois britanniques. Le ministère britannique des Affaires étrangères a refusé de préciser les raisons précises de ces expulsions. Cependant elles interviennent après l’arrestation au Royaume-Uni au début du mois d’une Russe, Katya Zatuliveter, qui travaillait comme assistante parlementaire d’un député britannique et qui est soupçonnée par les autorités britanniques d’espionnage.

La jeune femme a nié les accusations qui pèsent contre elle, et Moscou a raillé la semaine dernière "l’espionnite paranoïaque" de la Grande-Bretagne. Les relations entre Moscou et Londres sont d’ores et déjà difficiles en raison de plusieurs désaccords entre les deux pays, notamment sur la question de l’extradition d’Andreï Lougovoï, principal suspect de l’assassinat en 2006 à Londres de l’ex-espion russe devenu opposant Alexandre Litvinenko.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :