lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Informatique > Internet > La VoIP dans le collimateur des autorités chinoises

La VoIP dans le collimateur des autorités chinoises

ZDNet.fr

lundi 3 janvier 2011, sélectionné par Spyworld

logo

Les services comme Skype sont désormais illégaux dans le pays. Officiellement, cette interdiction a pour objectif de préserver les intérêts économiques des opérateurs nationaux.

Visiblement, la protection de la liberté de communiquer ne fait pas partie des bonnes résolutions des autorités chinoises pour 2011. Après avoir imposé une censure sur les résultats du moteur de recherche Google, fermé des milliers de sites jugés pornographiques, Pékin s’apprête aujourd’hui à bannir les services de VoIP non chinois.

Le régulateur des télécoms chinois a en effet décidé d’interdire les appels voix/vidéo d’un ordinateur vers un téléphone et vice-versa. Conséquence, les services de VoIP comme Skype ou MSN sont désormais illégaux. Pour justifier cette interdiction, les autorités expliquent qu’il s’agit de protéger les intérêts des opérateurs nationaux.

Une seule VoIP, celle des opérateurs chinois

Skype pèse en effet sur les réseaux haut débit mobile de ces opérateurs et permettent aux utilisateurs d’accéder à des tarifs bien plus économiques pour les appels internationaux.

De fait, la VoIP n’est pas interdite mais elle devra uniquement passer par les opérateurs du pays tels que China Unicom et China Telecom. Histoire de mieux surveiller ce qui transite par les tuyaux ?

Le calendrier de cette interdiction n’est pas connu, ainsi que la réaction des acteurs occidentaux de la VoIP.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :