jeudi 14 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Attentat déjoué au Danemark : un suspect parlait d’"égorger des (...)

Attentat déjoué au Danemark : un suspect parlait d’"égorger des infidèles" (presse)

AFP

lundi 31 janvier 2011, sélectionné par Spyworld

logo

Un des hommes soupçonnés d’avoir préparé un massacre dans des locaux du journal Jyllands-Posten à Copenhague parlait d’"égorger des infidèles" lors d’une prière avec les autres suspects juste avant leur arrestation, a rapporté dimanche le journal Ekstra Bladet.

"Quand vous rencontrez les infidèles, attachez-les et tranchez leur la gorge", a dit l’un des trois principaux suspects lors de cette prière commune, selon le tabloïd, qui dit avoir pu consulter en partie le dossier de l’enquête.

Le journal cite des écoutes menées par la police grâce à des micros dissimulés dans l’appartement de la banlieue de la capitale danoise où s’étaient retrouvés les trois hommes venus de Suède et où ils ont été arrêtés peu après la prière en question, le 29 décembre dernier.

Les trois hommes résidant en Suède — un Tunisien de 44 ans, un Suédois d’origine libanaise de 29 ans et un Suédois de 30 ans — sont soupçonnés d’avoir préparé une attaque contre la rédaction à Copenhague du Jyllands-Posten qui avait publié en 2005 les caricatures controversées de Mahomet.

Selon le renseignement danois, les suspects, venus de Stockholm en voiture de location tôt ce jour-là, espéraient s’introduire dans le bâtiment en plein coeur de la capitale danoise et "tuer autant de personnes que possible".

Selon l’édition d’Ekstra Bladet dimanche, l’opération commando était prévue pour une durée de 20 minutes.

La police danoise, qui coopérait avec le renseignement suédois, avait décidé d’arrêter les suspects après les avoir entendu dire via les micros qu’ils "allaient voir" le bâtiment du Jyllands-Posten, selon le journal.

Un pistolet-mitrailleur avec un silencieux, un pistolet et 108 balles, ainsi que du ruban adhésif plastifié pouvant servir à attacher des otages, avaient été trouvés.

Un quatrième suspect dans cette affaire, un Suédois d’origine tunisienne de 37 ans arrêté en Suède, y est toujours en détention préventive en vue d’une extradition demandée par les autorités danoises.

Soupçonné d’avoir prêté l’appartement en banlieue, un demandeur d’asile irakien de 26 ans arrêté au Danemark a, lui, échappé à la détention préventive mais demeure accusé de tentative d’acte terroriste.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :