vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Egypte : Obama alerté fin 2010, le renseignement mis en cause au (...)

Egypte : Obama alerté fin 2010, le renseignement mis en cause au Congrès

AFP

vendredi 4 février 2011, sélectionné par Spyworld

logo

Le renseignement américain a alerté l’administration Obama des troubles en Egypte fin 2010, a indiqué jeudi devant le Congrès une responsable du renseignement, alors qu’une sénatrice a émis des doutes sur la capacité des services à fournir des informations rapidement.

Stephanie O’Sullivan répondait jeudi aux questions des élus de la commission du Renseignement du Sénat lors de son audition de confirmation pour le poste de numéro deux du Renseignement américain (DNI).

"Nous avons alerté sur l’instabilité (...) à la fin de l’année dernière", a-t-elle dit, répondant à une question du sénateur démocrate Ron Wyden, qui lui demandait quand le président Obama avait été prévenu.

La présidente démocrate de la commission Dianne Feinstein a émis des doutes sur les capacités du renseignement américain à informer le président, la secrétaire d’Etat et le Congrès dans des délais adéquats.

"Ces responsables méritent d’être informés à temps", a-t-elle estimé. "J’ai des doutes quant au fait de savoir si la communauté du renseignement a été à la hauteur de ses obligations dans ce domaine", a-t-elle dit en précisant que sa commission allait continuer d’examiner la question.

Mme Feinstein s’interroge également sur l’utilisation faite par les renseignements américains des réseaux sociaux pour anticiper ce type d’événéments.

Mme O’Sullivan, qui a été nommée par l’administration Obama pour occuper le poste de numéro deux du Renseignement américain derrière le directeur James Clapper, a passé 30 années de sa carrière dans la communauté du renseignement américain. Elle occupe actuellement un poste à la direction de la CIA.

"Les événements en Egypte se développent rapidement", a-t-elle assuré. "Nous travaillons à les surveiller sur le terrain", a ajouté Mme O’Sullivan.

Le sénateur Saxby Chambliss, le plus haut représentant républicain de la commission a ensuite demandé à Mme O’Sullivan de fournir dans les dix jours un calendrier précis de ce que la communauté du renseignement savait des menaces pesant sur le président Hosni Moubarak.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :