samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Prudence avec les objets estampillés SCRS

Prudence avec les objets estampillés SCRS

La Presse Canadienne

mardi 8 février 2011, sélectionné par Spyworld

logo

Les espions canadiens se sont vu demander de ne pas afficher leur loyauté sur leurs vêtements.

Ce rappel aux employés du Service canadien de renseignements de sécurité (SCRS) suggère de garder les polos, montres et épinglettes aux couleurs du SCRS loin des regards trop curieux.

Ces objets sont vendus dans un magasin secret discrètement situé au plus bas niveau du quartier général du SCRS à Ottawa, et sont également disponibles en ligne via le catalogue de l’agence.

Les objets souvenir, qui comprennent également chandails à capuchon, porte-clés, tasses, stylos et plaques commémoratives, offrent aux membres du service de renseignement « une impression tangible d’appartenir à l’organisation », affirme un article interne du SCRS obtenu par La Presse Canadienne en vertu de la Loi sur l’accès à l’information.

L’article ajoute toutefois qu’afin de respecter la politique du SCRS, les employés doivent être discrets lorsqu’il s’agit de révéler publiquement leur appartenance au service d’espionnage.

« Bien que les vêtements n’arborent pas l’acronyme de l’agence, on peut néanmoins y voir l’emblème [du SCRS] » explique le document publié en octobre 2010, dont une partie demeure secrète.

« Certains pourraient dire que la majorité des citoyens canadiens ne reconnaissent pas notre emblème, mais à cause de l’Internet et la présence sans cesse accrue du service dans les médias, le public reconnaît davantage le symbolisme du logo », poursuit l’article.

« La politique dit essentiellement que les employés doivent faire preuve de discrétion lorsqu’ils affichent leur appartenance au service en dehors de l’environnement de travail. De plus, les employés travaillant dans [caviardé] doivent être particulièrement vigilants afin de dissimuler le nom de leur employeur ou toute affiliation avec le SCRS. »

Les employés du SCRS pouvaient plus librement exposer les objets commémoratifs du service lorsque l’emblème de l’agence de renseignements était un castor vêtu de lunettes noires, d’un pardessus et d’un chapeau mou.

En 2004, le directeur du SCRS de l’époque, Ward Elcock, « a graduellement remplacé le castor comme emblème officieux », ajoute l’article.

L’article le plus populaire est sans contredit l’épinglette de l’emblème du SCRS, qui s’écoule à plus de 100 exemplaires par mois.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :