jeudi 14 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Le budget de la Défense de la Chine repart en forte progression

Le budget de la Défense de la Chine repart en forte progression

ATS

mercredi 16 mars 2011, sélectionné par Spyworld

logo

Le budget de la Défense de la Chine repart en forte progression en 2011. Pékin provoque des inquiétudes en mettant les bouchées doubles pour combler son retard militaire sur Washington et Moscou, selon des experts.

L’augmentation de 12,7 % cette année, soit un montant de 601,1 milliards de yuans (65,6 milliards d’euros), a été annoncée vendredi par le porte-parole du parlement, Li Zhaoxing, à la veille de l’ouverture de la session plénière de l’Assemblée nationale populaire (ANP).

Cette progression marque un retour à un nombre à deux chiffres, après une pause l’an passé où l’augmentation annoncée avait atteint 7,5 %.

"Cela veut dire qu’ils (les Chinois) vont affirmer leurs positions en politique étrangère et de sécurité, en particulier vis-à-vis de pays comme les Etats-Unis, le Japon ou vis-à-vis de Taïwan, les généraux étant très écoutés", a déclaré à l’AFP Willy Lam (Chinese University, Hong Kong).

Suggestion évoquée

"Ils tentent de combler leur retard sur la Russie et les Etats-Unis", a-t-il également estimé.

Mais Pékin a nié toute idée de "menace" croissante. "La Chine a toujours veillé à garder sous contrôle le montant de ses dépenses de défense", a dit à la presse Li Zhaoxing, en qualifiant ces dépenses de "relativement modestes" comparativement au reste du monde.

M. Li, un ancien ministre des Affaires étrangères, a ajouté que la somme représentait 6 % de l’ensemble du budget national de la Chine. "Cela ne représente une menace pour aucun pays", a-t-il souligné.

Mesure évoquée par Tokyo

Le Japon a exprimé vendredi sa préoccupation à l’égard de la hausse du budget de la Défense chinois.

Pékin mène de front une modernisation à grands pas de ses forces sur terre, air et mer, avec plusieurs programmes emblématiques, notamment celui de son chasseur-bombardier furtif J-20 considéré comme la réponse chinoise au chasseur furtif F-22A Raptor de l’US Air Force.

L’armée chinoise développe aussi un missile balistique pouvant frapper à des milliers de kilomètres les navires de guerre, ainsi qu’un ou plusieurs porte-avions susceptibles de bouleverser à terme les rapports de force dans le Pacifique.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :