lundi 11 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Le renseignement, une des clés du succès

Le renseignement, une des clés du succès

Le Monde, avec AFP

lundi 21 mars 2011, sélectionné par Spyworld

logo

Imagerie satellitaire et interceptions de signaux électroniques : le renseignement militaire, indispensable pour mener toute opération armée, est l’une des clés du succès de l’opération internationale en Libye contre les forces du colonel Kadhafi.

Les services de renseignement militaire des pays de la coalition, comme les Etats-Unis, la Grande-Bretagne ou la France, ont accumulé des données sur les systèmes d’armes libyens. Des données utilisées dès les premières frappes aériennes, explique un ancien responsable d’un service de renseignement occidental sous couvert de l’anonymat.

Les premiers raids des bombardiers furtifs américains B2, des Tornado britanniques et des Mirage français et les envois de missiles Tomahawk depuis des bâtiments de guerre visaient à rendre "sourde, aveugle et muette" la défense libyenne en détruisant ses radars, ses systèmes de communication et ses batteries de missiles sol-air.

SATELLITES ESPIONS

Depuis des années, des satellites espions occidentaux survolent quotidiennement la Libye pour photographier les sites militaires. A 700 kilomètres d’altitude, un satellite peut photographier une base aérienne (avions, radars, batteries de missiles anti-aériens) avec une résolution de quelques dizaines de centimètres.

En Méditerranée, des bateaux espions de la Navy ont intercepté et enregistré les fréquences émises par les radars de veille (détection) de guidage et d’"acquisition" qui permettent d’"accrocher" les avions adverses et de les détruire avec des missiles sol-air.

Toutes ces données ont été enregistrées dans des bases informatiques mises en commun par les pays de la coalition. Quelques heures avant les premières frappes, ces données ont été rentrées dans les calculateurs des missiles air-sol et des missiles de croisière.

Ceux-ci se guident alors sur les coordonnées géographiques et/ou les fréquences émises par les systèmes d’armes pour les détruire. Lors de l’envoi d’un missile ou d’une bombe guidée, le système vidéo de l’avion de combat enregistre les résultats de la frappe qui seront analysés au sol. Des avions de reconnaissance pourront également survoler les zones et les objectifs touchés pour vérifier les dégâts.

Chaque jour, pendant l’opération internationale contre la Libye, les satellites espions et les avions de reconnaissance vont continuer à recueillir du renseignement opérationnel. Ces images, transformées en 3D, cryptées et numérisées, seront à leur tour, via des satellites de communications militaires, adressées par exemple au porte-avions Charles-de-Gaulle, en cours de déploiement vers le Golfe de Syrte. Des cibles pourront alors être assignées aux missiles des Rafale du porte-avions.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :