dimanche 17 décembre 2017

Accueil du site > Technologie > Galileo : Bruxelles demande à l’industrie de comprimer les (...)

Galileo : Bruxelles demande à l’industrie de comprimer les coûts

Alexandre Counis, les Echos

dimanche 27 mars 2011, sélectionné par Spyworld

logo

Le commissaire européen à l’Industrie, Antonio Tajani, a demandé hier aux grands patrons de l’industrie aérospatiale de réduire le coût de leurs prestations sur le projet européen de radionavigation par satellite Galileo. L’objectif : économiser une partie des 3,4 milliards d’euros prévus sur la période 2007-2013, dont 881 millions restent à engager.

« Si nous y parvenons, nous demanderons moins d’argent pour 2014-2019 », a promis Antonio Tajani à l’issue de la rencontre, où étaient présents le PDG de Thales Alenia Space, Reynald Seznec, le président d’Arianespace, Jean-Yves Le Gall, le président exécutif d’EADS Astrium, François Auque, et le directeur général de l’Agence spatiale européenne, Jean-Jacques Dordain.

La Suisse doit être plus généreuse

La nouvelle enveloppe de 1,9 milliard d’euros réclamée par la Commission en début d’année pour parachever la constellation (« Les Echos » du 18 janvier) a en effet du mal à passer auprès des Etats membres. Comment réaliser un effort sur l’enveloppe actuelle ? En réduisant la facture des deux contrats restant à signer avant l’été (infrastructures au sol), mais aussi en persuadant la Suisse de contribuer plus généreusement à la deuxième phase du projet, voire en retardant le lancement de certaines applications. L’argent économisé pourrait servir à acheter de nouveaux satellites. « On verra ce qu’on en fait après le lancement des deux premiers satellites de la constellation, qui doit intervenir avant la fin septembre », indique-t-on dans l’entourage du commissaire.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :