mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Australie : Pékin accusé de piratage

Australie : Pékin accusé de piratage

AFP

mardi 29 mars 2011, sélectionné par Spyworld

logo

L’ordinateur que le premier ministre australien, Mme Julia Gillard, utilise au parlement a été piraté, de même que ceux des ministres de la Défense et des Affaires étrangères, a affirmé aujourd’hui la presse, ajoutant que la Chine était soupçonnée.

Selon le Daily Telegraph de Sydney, les renseignements américains ont averti le gouvernement australien que des milliers de mails sur des ordinateurs de ministres avaient été piratés.

Cet espionnage aurait démarré en février et duré plus d’un mois, a ajouté le quotidien. "Quatre sources gouvernementales différentes ont confirmé avoir été averties que des agences du renseignement chinois faisaient partie d’une liste de pirates étrangers soupçonnés", indique le Daily Telegraph.

Le ministre de la Justice Robert McClelland a refusé de confirmer ou de démentir ces informations.

"Les gouvernements australiens successifs ont pour habitude de ne pas commenter les opérations relevant des agences de renseignements", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Ces agences "travaillent bien entendu en étroite coopération avec leurs homologues étrangères sur la sécurité informatique", a-t-il ajouté.

Les attaques des pirates ont vraisemblablement ciblé le réseau de mails du Parlement australien, qui est le moins sécurisé des deux réseaux utilisés par les députés, selon la presse. Les communications les plus sensibles sont effectuées via un second réseau.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :