mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Informatique > Sécurité Informatique > Cyberdéfense : la France est-elle bien protégée ?

Cyberdéfense : la France est-elle bien protégée ?

Philippe Leroy, ZDNet

mardi 5 avril 2011, sélectionné par Spyworld

logo

Quelques semaines après le piratage du système d’information du ministère des Finances, ZDNet.fr a invité les journalistes spécialisés Jérôme Saiz et Jean-Marc Manach pour analyser le plan de communication mis en place par le gouvernement dans cette affaire et détailler l’évolution du dispositif de cyberdéfense de l’Etat.

Si l’attaque des systèmes d’information de l’Etat est monnaie courante, celle révélée le 7 mars dernier par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi) revêt un caractère particulier.

Pour Jean-Marc Manach, journaliste à Owni.fr et spécialiste des questions de sécurité, la précision du ciblage des haut-fonctionnaires du Ministère des finances est exceptionnelle. Mais ce qui l’est davantage, c’est le plan de communication déployé autour de cette affaire. "Avant le 7 mars 2011, la sécurité informatique, c’était comme Tchernobyl, les problèmes s’arrêtaient aux frontières. On avait jamais entendu parler d’affaires d’espionnage informatique." ironise-t-il.

Affirmer le rôle de l’Anssi

Le piratage de Bercy marque une rupture dans cette stratégie avec la montée en puissance de l’Anssi et l’affirmation de son leadership dans la politique de cyberdéfense. " On a voulu montré à tout le monde qu’elle existe et qu’elle fait son boulot. Une occasion d’affirmer son nouveau rôle : celui d’une agence nationale qui a autorité dans ce domaine. Aujourd’hui, quand elle dit quelque chose, on s’exécute " analyse Jean-March Manach.

Selon Jérôme Saiz, rédacteur en chef de Securityvibes.com, la France a saisi l’occasion de montrer qu’elle joue "dans la cour des grands" en affichant sa volonté politique de lutter contre les attaques informatiques et les moyens dont elle dispose.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :