mardi 21 novembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Barack Obama autorise l’utilisation de drones américains armés en (...)

Barack Obama autorise l’utilisation de drones américains armés en Libye

La Presse Canadienne

jeudi 28 avril 2011, sélectionné par Spyworld

logo

Le président Barack Obama a approuvé l’utilisation de drones armés en Libye, autorisant les frappes aériennes américaines contre les forces au sol pour la première fois depuis que les États-Unis ont transféré le contrôle de l’opération à l’OTAN, le 4 avril.

Ce sera aussi la première fois que des drones seront utilisés pour mener des frappes aériennes depuis le début du conflit en Libye le 19 mars, même si des drones effectuent fréquemment des missions de surveillance, a déclaré jeudi le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, à des journalistes réunis au Pentagone.

M. Gates a affirmé que les États-Unis fourniraient jusqu’à deux patrouilles aériennes de combat par jour, assurées par des drones Predator.

Le général James Cartwright, vice-président du Comité des chefs d’États-majors interarmées, a précisé que les drones pouvaient aider à contrecarrer les tactiques des forces de Mouammar Kadhafi, qui se déplacent dans des véhicules civils afin de se fondre dans les rangs des rebelles.

Le général Cartwright a expliqué que les drones avaient la capacité de voler à plus basse altitude, ce qui leur permet d’avoir une meilleure visibilité sur les cibles. Il a ajouté que ces appareils étaient particulièrement appropriés dans les zones urbaines.

Robert Gates a rejeté la prétention selon laquelle l’approbation des frappes de drones signifiait que les États-Unis glisseraient lentement vers un rôle plus actif dans les combats, malgré la promesse du président Obama de se limiter à fournir un soutien à l’OTAN.

Les États-Unis ont joué un rôle de premier plan dans les premiers jours du conflit en Libye. Mais les forces américaines étant occupées en Irak et en Afghanistan et dans les opérations humanitaires au Japon, le Pentagone a cédé le contrôle de la mission à l’OTAN, affirmant que les États-Unis ne mèneraient que des frappes aériennes limitées pour détruire les défenses aériennes des forces du colonel Kadhafi. Les États-Unis ne mèneront plus de frappes aériennes pour protéger la population civile, a dit le président Obama.

« Je crois que c’est un rôle additionnel très limité de notre part, mais il procure des capacités additionnelles à l’OTAN », a dit le secrétaire à la Défense. « Et si nous pouvons faire une modeste contribution avec ces Predators armés, nous allons la faire. (...) Je crois que personne d’entre nous ne voit cela comme un changement d’orientation de la mission. »

M. Gates a ajouté que Barack Obama avait été clair sur le fait qu’il n’y aurait pas de soldats américains déployés au sol, et que les principales frappes aériennes étaient de la responsabilité des alliés de l’OTAN.

Un premier drone Predator a tenté de mener une mission en Libye jeudi, mais l’appareil, armé de missiles Hellfire, a dû rebrousser chemin à cause du mauvais temps, sans avoir tiré une seule de ses munitions, a dit le général Cartwright.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :