mardi 21 novembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Obama officialise le remaniement de son équipe de défense et (...)

Obama officialise le remaniement de son équipe de défense et renseignement

Tangi Quemener, AFP

jeudi 28 avril 2011, sélectionné par Spyworld

logo

Le président Barack Obama doit officialiser jeudi le remaniement de son équipe de défense et de renseignement avec notamment l’arrivée au Pentagone du directeur actuel de la CIA, Leon Panetta, un choix bien accueilli par les élus du Congrès qui devront l’entériner.

Le programme de la Maison Blanche prévoit une annonce de M. Obama consacrée au "personnel" à 15H10 (19H10 GMT) dans la roseraie de la résidence présidentielle, sans plus de précisions.

Des hauts responsables américains ont déjà fait connaître sous couvert de l’anonymat les choix arrêtés par M. Obama, outre celui de M. Panetta : le général David Petraeus va être nommé à sa place à la tête de la centrale du renseignement.

Le général sera de son côté remplacé à la tête des forces internationales en Afghanistan par le général John Allen, qui a servi sous ses ordres comme numéro deux du Centcom, le commandement militaire américain dirigeant les opérations dans tout le Moyen-Orient et l’Asie du Sud.

Enfin, Ryan Crocker, un ancien ambassadeur à Bagdad, va être nommé chef de la mission diplomatique à Kaboul, un autre poste très exposé. L’actuel titulaire du poste, l’ancien général Karl Eikenberry, entretient de notoriété publique des relations orageuses avec le président afghan Hamid Karzaï.

Ces quatre hommes forment "l’équipe la plus solide possible pour exécuter notre stratégie et notre politique", a affirmé mercredi un responsable américain, à quelques mois du 10e anniversaire de l’entrée en guerre des Etats-Unis en Afghanistan dans la foulée des attentats du 11-Septembre.

La situation dans ce pays, d’où les forces américaines sont censées entamer un retrait d’une ampleur non encore précisée dès juillet, est au coeur de ce jeu de chaises musicales, qui marque aussi un effacement de la frontière entre les opérations de l’armée régulière et celles, clandestines, du renseignement.

La Maison Blanche espère que M. Panetta, dont l’une des missions sera de poursuivre un effort de réduction des dépenses en période de lutte contre les déficits, sera en mesure de prendre ses fonctions dans la foulée du départ de M. Gates, annoncé de longue date.

Ce républicain, dernier secrétaire à la Défense de George W. Bush avant d’être conservé par M. Obama, doit quitter le Pentagone le 30 juin.

Le général Petraeus, pour sa part, devrait rester en fonctions "jusqu’à ce que le général Allen puisse prendre son poste au début du mois de septembre", a indiqué le responsable. Pour passer à la CIA, le général quatre étoiles, 58 ans, prendra sa retraite de l’armée, selon la même source.

Toutes ces nominations devront être entérinées par le Sénat, chambre où les adversaires républicains de M. Obama peuvent les empêcher grâce à leur minorité de blocage.

Mais au moins dans les cas de MM. Panetta et Petraeus, cette procédure ne devrait être qu’une formalité, étant donné les expériences et états de service de ces deux responsables, déjà validés sans accroc par le Sénat dans leurs fonctions actuelles.

Mercredi, l’influent sénateur républicain Lindsey Graham a affirmé que M. Obama avait choisi des "hommes d’expérience avec des talents uniques" et même qualifié le général Petraeus de "trésor national".

L’ancien adversaire de M. Obama à la présidentielle de 2008, le sénateur John McCain, a de son côté "applaudi" la nomination attendue de M. Crocker, "vraiment un diplomate hors du commun".

Le poste de chef d’état-major interarmées, plus haut gradé des forces armées américaines et principal conseiller militaire du président, doit également être attribué dans les prochains mois. Il est occupé jusqu’en octobre par l’amiral Mike Mullen.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :