mardi 21 novembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Comment Ben Laden envoyait ses e-mails sans Internet

Comment Ben Laden envoyait ses e-mails sans Internet

Guerric Poncet, Le Point.fr

lundi 16 mai 2011, sélectionné par Spyworld

logo

Les services secrets américains disposent du plus grand arsenal informatique du monde, et des meilleurs moyens d’espionnage, mais ils n’ont jamais réussi à trouver la trace d’Oussama Ben Laden sur Internet. Conscient d’être traqué aussi dans le monde virtuel, ce dernier avait mis en place un stratagème d’une simplicité déconcertante, mais très efficace.

Comme le note l’agence Associated Press (AP), qui tient ses informations d’officiels américains, Oussama Ben Laden écrivait ses messages sur son ordinateur mais n’avait pas de connexion à Internet dans la maison où il vivait. Il s’appuyait donc sur des personnes de confiance, qui transportaient ses messages sur une clé USB, jusqu’à un cybercafé où ils copiaient-collaient les textes et les envoyaient par e-mail. Ces messagers en profitaient pour copier tout message entrant sur la clé USB, pour rapporter son courrier virtuel à Oussama Ben Laden, qui ne quittait pas sa maison d’Abbottabad.

Des dizaines de milliers de documents

Cette pratique très discrète a protégé le leader terroriste des grandes oreilles de Washington. Mais paradoxalement, elle pourrait désormais beaucoup nuire à al-Qaida. Les membres du commando qui a exécuté Oussama Ben Laden ont retrouvé des centaines de clés USB dans la maison. Toute la correspondance de l’ex-numéro 1 de l’organisation terroriste est archivée et va être exploitée, par la CIA notamment. Il y aurait selon AP des dizaines de milliers de documents, ainsi que des noms et des coordonnées des contacts de Ben Laden.

La méthode comportait plusieurs inconvénients, dont le fait que les intermédiaires avaient accès à l’ensemble des messages. La lenteur du processus, dont on ne connaît pas exactement le rythme, pourrait aussi avoir été un handicap pour l’organisation terroriste. Difficile en tout cas de comprendre pourquoi Oussama Ben Laden avait conservé toutes ces archives, qui pourraient mettre en péril son organisation, alors qu’il aurait pu détruire au fur et à mesure les supports de stockage. Ou au moins essayer de supprimer les données. Mais une simple suppression n’aurait pas été suffisante, puisqu’il est souvent possible de retrouver des informations qui ont été effacées, voire par dessus lesquelles d’autres données ont été copiées. L’exploitation de cette masse de données inespérée devrait prendre des mois. Les historiens y auront peut-être, un jour, accès.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :