mercredi 22 novembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Pékin admet l’existence d’une cellule de guerre électronique, (...)

Pékin admet l’existence d’une cellule de guerre électronique, maintient sa pression militaire et accroît ses activités d’espionnage

Taiwaninfo.nat.gov.tw

lundi 6 juin 2011, sélectionné par Spyworld

logo

Pour la première fois de son histoire, l’Armée populaire de libération (APL) a admis l’existence d’une cellule de guerre électronique, a-t-on appris dans la presse chinoise. A Taipei, Tsai Der-sheng, le directeur du Bureau de la sécurité nationale (NSB), a par ailleurs confirmé au Parlement la poursuite du déploiement armé de l’APL face à Taiwan ainsi que l’accroissement de ses activités d’espionnage.

Selon le quotidien de l’Armée populaire de libération, les forces chinoises ont mis en place une cellule physiquement située dans la région de Canton et destinée à renforcer la sécurité militaire de l’Internet. Trente personnes y seraient affectées. Toujours selon la même source, un exercice d’attaque électronique aurait déjà eu lieu le 17 mai dernier, avec pour objectif la paralysie des systèmes de communication désignés comme ennemis.

Dans le même domaine, Tsai Der-sheng, le directeur du NSB, a révélé hier, au Parlement où il répondait aux questions des députés, le déploiement dans la province du Gangdong d’une nouvelle unité d’artillerie équipée de missiles balistiques et menaçant directement l’île de Taiwan. Il a également exposé aux députés le nombre croissant d’espions chinois se rendant à Taiwan sous couvert d’identités diverses et fausses, et prenant avantage de l’ouverture de Taiwan au tourisme chinois. Il a assuré que ses services exerçaient un contrôle très étroit des activités de renseignement déployées par Pékin à Taiwan mais a refusé de donner plus de détails.

Enfin, Liu Te-shun, le vice-ministre des Affaires continentales, a appelé Pékin à cesser de bloquer l’accès aux sites Internet gouvernementaux taiwanais en Chine, soulignant le caractère archaïque de ces mesures. En effet, il s’agit, a-t-il poursuivi, d’une situation qui devient intenable pour le gouvernement chinois dans un contexte d’accroissement important des échanges entre les deux rives.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :