mercredi 22 novembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Le leader présumé d’Al-Qaïda en Afrique de l’est est (...)

Le leader présumé d’Al-Qaïda en Afrique de l’est est mort

Nouvelobs.com

lundi 13 juin 2011, sélectionné par Spyworld

logo

Fazul Mohammed a été tué à Mogadiscio, en Somalie, alors qu’il tentait de forcer un barrage routier.

Le chef présumé d’Al-Qaïda en Afrique de l’est a été tué mercredi à Mogadiscio, en Somalie, a-t-on appris samedi 11 juin de sources concordantes. Le Comorien Fazul Abdullah Muhammad était notamment un des acteurs-clé des attentats meurtriers contre les ambassades américaines à Nairobi et Dar es-Salaam.

"Nous avons reçu cette information des autorités somaliennes", a déclaré le chef de la police kényane, confirmant les informations d’un haut responsable des insurgés islamistes somaliens, les shebab.

"On nous a dit que deux terroristes avaient été tués en Somalie mercredi. Ils ont été identifiés comme Fazul Muhammed et Ali Dere. C’est ce que nous ont dit nos homologues en Somalie", a-t-il expliqué.

"L’un des deux hommes qui a été tué est Fazul Abdullah, que Dieu bénisse son âme", a de son côté fait savoir un leader des shebab, sous couvert d’anonymat. "Il est mort, mais il vit encore pour les milliers de moujahidine qui continuent de combattre les ennemis de l’islam", a commenté ce chef jihadiste.

Tué à un barrage routier

Selon les services de sécurité du gouvernement de transition somalien (TFG), les deux hommes ont été tués dans la nuit de mardi à mercredi dans le nord de la capitale somalienne, lors d’un accrochage sur un barrage routier.

"Nos forces ont tiré sur deux hommes qui ont refusé de stopper à un barrage routier. Ils ont tenté de se défendre alors qu’ils étaient entourés par nos troupes", a expliqué un commandant des forces TFG.

"Nous avons récupéré leurs documents d’identités, dont un passeport étranger", a-t-il précisé, ajoutant simplement que "l’enquête est en cours".

Un passeport sud-africain

Les deux individus circulaient à bord d’un pick-up notamment chargé de médicaments et d’ordinateurs portables. Ils se seraient égarés en zone gouvernementale alors qu’ils tentaient de rejoindre les lignes shebab, toujours selon cette même source.

Selon une source somalienne proche de l’enquête, l’étranger était en possession d’un passeport sud-africain, au nom de Daniel Robinson, né en 1971.

Le passeport, émis le 13 avril 2009, indique que son détenteur a quitté l’Afrique du Sud le 19 mars pour la Tanzanie, où il s’est vu remettre un visa de séjour, unique visa qui figure dans le document de voyage.

L’homme était en possession de 40.000 dollars en cash sur lui, et de nombreux téléphones mobiles, au moment de l’incident. Il venait apparemment de Lower Juba (sud de la Somalie), où il dirigeait un groupe de combattants étrangers sous le nom de guerre "d’Abu-Abdirahman le Canadien", a précisé la même source.

Sa tête mise à prix pour 5 millions de dollars

Contrairement à l’usage dans ce genre d’incidents, relativement banal à Mogadiscio, les deux corps ont été collectés par les hommes de la NSA, les services de renseignements somaliens.

Des photos prises peu après l’incident montrent le corps ensanglanté, gisant sur le dos, face vers le ciel, ainsi que le véhicule 4X4 au pare-brise - visiblement blindé - criblé d’impacts de balles.

Le visage montre des ressemblances avec les clichés de l’avis de recherche diffusés sur internet par le FBI (Federal Bureau of investigation) américain. Leader présumé d’Al-Qaïda en Afrique de l’est, Fazul Abdullah Muhammad échappait depuis une dizaine d’années à la traque des Américains, qui ont mis sa tête à prix pour 5 millions de dollars.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :