mercredi 22 novembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Rafale : la couleur dans le collimateur

Rafale : la couleur dans le collimateur

DGA, Ministère de la Défense

mardi 21 juin 2011, sélectionné par Spyworld

logo

Avez-vous déjà observé l’intérieur du cockpit d’un Rafale ? Il est difficile d’imaginer, dans un espace si réduit, autant de systèmes et de technologies dernier-cri réunis. Et pourtant, de nouvelles études menées par la direction générale de l’armement (DGA) continuent à améliorer en permanence les capacités de cet avion de combat. Dernière étude en cours, des collimateurs tête haute en numérique et en couleurs.

C’est une première mondiale dans le secteur des collimateurs tête haute (CTH) : la DGA termine une étude pour une meilleure présentation des informations au pilote, qui, en se basant sur une nouvelle technologie numérique, permet d’obtenir des informations en couleurs.

De l’analogique monochrome…

Le collimateur tête haute d’un avion de combat est un « écran transparent », fixé au cockpit, qui affiche les informations de vol directement devant les yeux du pilote. Conçu pour éviter à l’aviateur d’avoir à détourner le regard de son champ de vision, ce système projette à la fois les informations des instruments de bord, mais également les éléments critiques de pilotage comme l’horizon artificiel, la trajectoire de l’avion, la conduite de tir…, le tout en superposition avec le monde extérieur. De part sa capacité eyes out , c’est-à-dire la possibilité donnée au pilote de surveiller son environnement extérieur tout en disposant directement des informations des instruments de bord, contribuant à améliorer de manière significative la perception de la situation et l’efficacité de la mission , le CTH est un élément incontournable au cœur de la conception des cockpits d’aéronefs modernes.

Jusqu’à présent, à bord des avions de chasse, le CTH était analogique. Autrement dit, il publiait les informations sous des formes géométriques en deux dimensions, avec une unique police de caractères, inchangeable et de couleur vert (couleur utilisée par tous les aéronefs, pour sa capacité à demander moins d’énergie que toutes les autres sources lumineuses équivalentes). Cette uniformité du système pour tous les types de collimateurs d’avions de chasse est aujourd’hui remise en question grâce à l’étude de la DGA, qui développe actuellement un prototype de collimateur tête haute numérique.

… Au numérique polychrome

« Passer du CTH analogique au CTH numérique, c’est un peu comme de passer de la télévision avec écran à tube cathodique à l’écran LCD, c’est une vraie rupture technologique ! » sourit Guillaume Grasset, ingénieur d’essais en simulation Rafale à la DGA. Cette amélioration a plusieurs conséquences majeures : « outre la vision améliorée, qui existait déjà, le pilote pourra obtenir une vision synthétique 3D offrant une représentation visuelle du terrain en relief, une vue des obstacles ou de la position de la piste, assurant le pilotage en toute circonstance, de jour comme de nuit, même par mauvaise visibilité. Une meilleure résolution des données et des prises de vue ouvre aussi la possibilité de projeter les vidéos en temps réel en plein champ : par exemple, en cas d’atterrissage à visibilité réduite, le pilote pourra utiliser les images filmées « en direct » sur le CTH, permettant une vision sans défauts !

« Améliorer la performance de vision, au bénéfice d’une sécurité aérienne accrue »

Mais l’innovation majeure réside dans la capacité d’afficher désormais les informations sur le CTH en plusieurs couleurs. « Nous avons trouvé comment tracer des symboles dans d’autres couleurs que le vert, comme le rouge, qui a l’avantage de ne pas se fondre dans l’environnement extérieur. Un affichage polychrome nous permettra, par exemple, d’appliquer le code couleur utilisé généralement dans l’aviation de chasse : rouge pour spécifier les hauts risques (pannes, menaces détectées…), ambre pour les dégradations mineures, vert lorsque tout est normal… » De nouvelles polices de caractères pourront être également utilisées, ainsi que de la surbrillance, des épaisseurs de trait différentes… la qualité du tracé des formes s’améliore également de façon fulgurante. Là où, jusqu’à présent, les cercles étaient représentés par des hexagones, on pourra désormais tracer des cercles parfaits. Autant de nouvelles fonctionnalités qui améliorent la qualité d’affichage du CTH et sa lisibilité, et permettront probablement d’alléger la charge du pilote, pour améliorer la perception de l’environnement et la prise de décision au bénéfice de la sécurité aérienne.

Le CTH numérique au Salon du Bourget 2011

Si le CTH existe sur le Rafale depuis sa conception, cette amélioration entre dans une réflexion globale pour une interaction de l’Homme et des systèmes de plus en plus poussée. « La DGA travaille en permanence avec les forces et les industriels, pour définir et conduire les études qui permettront à la Défense française de garder une avance technologique. Présenter notre prototype au Bourget 2011 est aussi une façon de le souligner. » Le stand sera ouvert au public, et des simulations proposées. Un scénario de plusieurs minutes, comportant l’ensemble des phases de vol d’un Rafale, sera proposé à tous afin de tester le CTH numérique. Une bonne occasion de se croire, l’espace de quelques minutes, aux commandes du plus perfectionné des avions de chasse français !


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :