mercredi 22 novembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Les espions allemands égarent le plan de leur nouveau QG

Les espions allemands égarent le plan de leur nouveau QG

Patrick Saint-Paul, le Figaro

lundi 18 juillet 2011, sélectionné par Spyworld

logo

Selon le magazine Focus, des documents confidentiels sur le futur siège berlinois des services secrets auraient été volés.

Les amateurs de romans d’espionnage salueront ce doux relent de guerre froide plus de vingt ans après la chute du rideau de fer. Mais les services de renseignements allemands (BND) ainsi que le gouvernement fédéral se seraient bien passés de cette nouvelle affaire embarrassante : les plans secrets du futur quartier général du service de renseignements extérieurs de l’Allemagne, en construction dans l’ancien Berlin-Est, ont été volés, selon le magazine Focus. Les documents, subtilisés il y a plus d’un an, contiendraient des informations sensibles susceptibles d’entraîner un réaménagement du complexe et une explosion des coûts de construction.

« À l’heure actuelle, il n’est pas possible de vérifier l’authenticité de ces informations, mais une enquête a été lancée vendredi », a déclaré Steffen Seibert, le porte-parole du gouvernement. Le BND a mis en place une commission afin de vérifier la perte présumée de plans de construction, « une affaire prise très au sérieux » par le gouvernement, a-t-il souligné. Dans la foulée de la réunification allemande, le gouvernement avait décidé de déménager le siège du BND de Pullach, près de Munich, vers Berlin, redevenue capitale.

Le chantier a démarré en 2006 dans la Chaussestrasse, une rue branchée de la capitale, sur le site de l’ancien Stadion der Weltjugend, le grand stade d’athlétisme construit par l’ancien dictateur est-allemand Walter Ulbricht et rasé en 2000. L’édifice, dont la construction est estimée à 1,5 milliard d’euros, est censé devenir le « centre de commandement des services secrets le plus moderne d’Europe », une sorte de Langley - siège de la CIA - à l’Allemande. Les 260.000 mètres carrés de bureaux doivent accueillir les quelque 4000 fonctionnaires du BND à partir de 2014. Cependant, la fuite des plans du complexe risque de faire prendre du retard aux travaux.

Cyberattaques

Selon Focus, les plans ont été sortis de l’enceinte du siège sur une clé USB. Ces documents détaillent en particulier les mesures de sécurité envisagées pour protéger le site. Grâce à ces plans, il serait « possible de déterminer la fonction exacte de chaque pièce, l’épaisseur des murs, la position exacte des toilettes, les sorties de secours et les barrages de sécurité », estime Focus. Les documents fournissent aussi des informations sur le « cœur » de la centrale secrète : le centre technique et logistique. Protégés par un niveau de confidentialité plus élevé, les plans du futur bureau et des toilettes du patron du BND ne sont pas concernés par les fuites. Pour ajouter à l’embarras du BND, Focus révèle aussi qu’un responsable de l’agence a utilisé son ordinateur de bureau pour consulter des sites pornographiques et aurait ainsi exposé le réseau à des cyberattaques.

L’opposition dénonce l’explosion des coûts que pourrait faire peser cette affaire sur les contribuables. Une inquiétude partagée par certains députés de la CDU d’Angela Merkel. « Nous devons pouvoir établir rapidement si le vol met en péril le travail de l’agence », réclame le député conservateur Wolfgang Bosbach, spécialiste des questions de sécurité intérieure au Bundestag. Il juge « embarrassant au dernier degré qu’un service secret se fasse voler des documents classifiés ».


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :