samedi 18 novembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Espionnage pour la Russie : un deuxième photographe géorgien passe aux (...)

Espionnage pour la Russie : un deuxième photographe géorgien passe aux aveux

AFP

lundi 18 juillet 2011, sélectionné par Spyworld

logo

Un deuxième photographe géorgien, sur les trois accusés d’espionnage au profit de la Russie, est passé aux aveux reconnaissant avoir transmis des informations secrètes à son collègue soupçonné d’être un agent de Moscou, dans une vidéo remise lundi à la presse.

Guiorgui Abdaladzé, photographe du ministère des Affaires étrangères, déclare dans cet enregistrement avoir transmis des informations sur des rencontres à haut niveau à Zourab Kourtsikidzé, photographe de l’agence européenne EPA.

Kourtsikidzé m’a demandé non seulement de prendre des photos mais aussi d’enregistrer des conversations, dit Guiorgui Abdaladzé dans cette vidéo transmise par le parquet au cours d’un point de presse.

Le film de 16 minutes montre Abdaladzé assis à une table avec son avocat et parlant à des procureurs.

Il explique avoir recueilli des informations sur des réunions officielles grâce à son accès aux ordinateurs du ministère des Affaires étrangères.

Son avocat a cependant remis en cause ces aveux. Je ne peux pas croire cette confession car elle a été faite sous pression psychologique. Il était en prison et il avait très peur, a déclaré à l’AFP Eka Beselia.

Un autre suspect, Irakli Guédénidzé, photographe officiel du président Mikheïl Saakachvili, avait également été montré à la télévision, avouant avoir transmis des photos et des informations à Kourtsikidzé.

Les photographes arrêtés le 7 juillet sont accusés d’avoir recueilli et transmis des informations secrètes aux services de renseignement russes.

Ils sont en détention provisoire, ce qui peut durer jusqu’à deux mois, et risquent jusqu’à 12 ans de prison.

Lundi, quelques journalistes se sont réunis devant la prison où ils sont incarcérés pour protester contre leurs arrestations. Ils portaient des tee-shirts, où il était inscrit Pas de photographes, pas de démocratie.

La Géorgie a annoncé à plusieurs reprises ces dernières années avoir démantelé des réseaux d’espions russes.

Les deux pays entretiennent des relations exécrables et se sont opposés dans une guerre éclair en août 2008 pour le contrôle de la région séparatiste géorgienne d’Ossétie du Sud. Le conflit s’est soldé par la défaite de Tbilissi.

Lundi, le ministère géorgien de l’Intérieur a appelé toutes les personnes espionnant pour la Russie à se manifester, promettant d’être indulgent en retour.

Le ministère travaille activement pour démasquer les réseaux d’espions étrangers opérant en Géorgie, indique un communiqué.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :