vendredi 17 novembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Paris choisit Dassault Aviation pour son drone Male intérimaire

Paris choisit Dassault Aviation pour son drone Male intérimaire

Aymeric Auberger, Latribune.fr

lundi 25 juillet 2011, sélectionné par Spyworld

logo

Le ministre de la Défense Gérard Longuet s’est prononcé mercredi soir en faveur de Dassault Aviation pour remplacer ses drones actuels, en attendant la nouvelle génération franco-britannique.

La France a enfin choisi le drone MALE (moyenne altitude – longue endurance) de reconnaissance et de surveillance qui va équiper ses armées jusqu’à 2020. Le ministre de la Défense Gérard Longuet a décidé mercredi lors du Comité ministériel d’investissement (CMI) l’entrée en négociations avec Dassault Aviation. C’est un nouvel et cruel échec pour EADS, qui proposait une modernisation des Harfang, dans le domaine des drones. L’avionneur, père du Rafale, devra " fournir ce système de drones aux armées françaises en 2014 ", selon le communiqué du ministère de la Défense.

L’avionneur propose une plate-forme israélienne, conçue par la société IAI, le Heron TP, qui sera francisée et évoluera au fil du temps. Le développement impliquera plusieurs groupes aéronautiques et de défense français dont Thales. " L’implication de ces entreprises va permettre de commencer à structurer une filière industrielle en préparation du futur système de drones MALE franco-britannique ", veut croire le ministère.

Les autres modèles en compétition étaient le Harfang modernisé d’EADS et le Predator (General Atomics) des Etats-Unis. Les nouveaux drones doivent remplacer la génération actuelle (Harfang), dont la fin de la mise en service est prévue pour 2013, jusqu’à l’arrivée de la nouvelle génération franco-britannique à l’horizon 2020.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :