mardi 21 novembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Virus informatique contre drones : une simple "nuisance", selon l’Air (...)

Virus informatique contre drones : une simple "nuisance", selon l’Air Force

Le Monde, avec AFP

dimanche 16 octobre 2011, sélectionné par Spyworld

logo

Le virus informatique qui a infecté en septembre les postes de commande à distance des drones militaires américains ne serait qu’une simple "nuisance" qui n’a pas gravement gêné les opérations, affirme, mercredi 12 octobre, l’armée de l’air américaine.

Le magazine spécialisé américain Wired, citant des sources anonymes, avait annoncé le 8 octobre qu’un virus avait pénétré les postes de commande des drones qui effectuent des missions en Afghanistan ou dans d’autres zones de conflits, sur la base de Creech dans le Nevada. Confirmant ainsi l’information, le commandement spatial de l’armée de l’air a indiqué que le 15 septembre un programme malveillant avait été pour la première fois détecté dans les ordinateurs de Creech.

Cela a compliqué un peu les opérations, sans cependant les compromettre, a-t-il assuré en substance dans un communiqué. En effet, a-t-il expliqué, "les ordinateurs infectés faisaient partie du système de contrôle au sol des opérations des appareils sans pilote" et non du système de contrôle de vol de ces appareils "dont il est séparé".

UN MALICIEL "COURANT"

Le maliciel étant "d’un type courant, davantage considéré comme une nuisance que comme une menace opérationnelle, a pu être isolé". Le pilotage a distance des drones "est resté sûr tout au long des opérations", assure l’armée de l’air.

Sur son site Web, Wired indiquait que le virus avait "infecté les cockpits des drones américains Predator et Reaper, enregistrant toutes les commandes des pilotes quand ils effectuent à distance des missions en Afghanistan et sur d’autres zones de conflits". Mais le magazine estimait également que l’intrusion n’avait pas non plus empêché les pilotes d’effectuer leurs missions par télécommande.

Les drones sont régulièrement utilisés par l’armée américaine ou la CIA pour des opérations militaires de surveillance ou de bombardement — officielles ou secrètes — pouvant notamment cibler des talibans ou des membres de la constellation d’Al-Qaida au Pakistan ou au Yémen.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :